Erik Hassle – No Words

 


La Suède nous envoie régulièrement de jeunes artistes pop qui font des choses intéressantes dans les charts internationaux (y compris français, parfois) : Tove Lo, The Cardigans, la famille Cherry, Lykke Li… Autant de noms qui ont réussi à sortir du lot et à proposer, même pour un laps de temps assez court, des singles pop dans l’air du temps, bien formatés pour la radio et auréolés d’une certaine forme de « respectabilité » qui les aide, même une fois le succès passé, à traverser l’épreuve du temps avec panache. Quel trentenaire d’aujourd’hui a réellement honte, en regardant ses CDs des années 90, d’y retrouver des trucs des Cardigans ? Pourtant c’était aussi pop et commercial que Britney, hein, c’était juste pas vendu de la même façon. Et voici donc aujourd’hui la promesse que nous fait la blogosphère musique anglo-saxonne : un nouveau messie suédois est venu.

 

NoWords_ErikHassle

 

 

Enfin, un messie, peut-être pas, mais son single, du moins : Erik Hassle, jeune suédois qui ne s’est jamais trop illustré en dehors des frontières scandinaves jusqu’à présent, aurait carrément créé le « Get Lucky » de 2015. Bon, calmons-nous deux secondes : d’une, il y a toujours l’omniprésent Uptown Funk de Mark Ronson dans les sommets des charts, et on sent bien qu’on va se le fader sur les tapis rouges du festival de Cannes, les allées de Roland Garros et les barbecues estivaux ; de deux, la proximité avec Get Lucky, justement, s’entend peut-être un peu trop sur les premières mesures. Mais c’est vrai, le clip est mignon, juste perché comme il faut (c’est un fantôme ? une apparition ? Monsieur Propre ?), et le titre d’une efficacité suffisamment spontanée pour être crédible sur les playlists radios d’ici l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*