Róisín Murphy – Exploitation

 

 

On l’avait presque oubliée, depuis 2007, lorsque son album Overpowered avait presque réussi à éclipser celui de Kylie Minogue dans la catégorie « prêtresse de la dance descendant de l’Olympe pour gratifier ses fans gays de titres électro-pop virevoltants », mais revoilà Róisín Murphy, presque huit ans après, avec un nouvel opus. Prévu pour le mois de mai, ça va s’appeler Hairless Toys et ça promet déjà d’exciter la presse musicale. Sauf que…

 

roisin murphy not crazy

 

Sauf que je suis moyennement convaincu par ce nouveau lead single, qui reste dans une veine assez électro mais sans le côté ludique qu’on pouvait apprécier chez l’ancienne chanteuse de Moloko (ah, Moloko…). Exploitation, pas aidé par sa thématique grave (la manipulation et l’exploitation qu’il y a dans toute forme de relation, créative ou intime) (« Who’s exploiting who? »), est par ailleurs assez desservi par un clip ambiance névrose frappadingue où elle parle à un œuf, première réalisation de la chanteuse derrière la caméra, qui donne l’impression d’être du sous-Sia version hipster mélangé à un personnage givré de série télé anglaise. Tout le côté pas drôle et pas funky de l’artiste sérieuse à la Björk qui s’en fout complètement qu’on ait envie de danser sur ses titres. Mais je ne désespère pas d’un remix pour donner à ce titre une tonalité moins « minérale » pour les clubs, histoire de retrouver un peu de l’esprit fun qui habitait Let Me Know.

roisin murphy exploitation

Le fait est, également, que l’époque a changé depuis 2007, et que si Róisín Murphy a un public aujourd’hui, c’est très probablement, malheureusement, celui qui n’achète pas trop de disques (à part des vinyles achetés par quelques DJs et fans motivés) et qui se contentera d’aller découvrir ses nouvelles compositions en streaming. Alors un petit retour de hype, une presse musicale au garde à vous et un coming next du Grand Journal suffiront-ils à la faire émerger des tréfonds des charts ? Rien n’est moins sûr. Croisons donc les doigts pour qu’un futur single vienne réveiller les anciens fans de Sing It Back

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*