Sense8

 

 

Ayé, après la débâcle Jupiter Ascending, les Wachowski viennent de racheter leur année 2015, grâce au projet qui les occupait déjà pendant la promotion de leur dernier film : leur série, Sense8, pour Netflix. Dont tous les internets parlent depuis une semaine, avec apparemment un gros coup de cœur public à la clé. Pour ma part, je n’ai pas encore fini de binge watcher la première saison, mais je commence à l’apprécier, m’étant accroché au-delà du pilote.

 

sense 8

 

Le pitch, selon Allociné :
Huit individus éparpillés aux quatre coins du monde sont connectés par une soudaine et violente vision. Désormais liés, ils se retrouvent capables du jour au lendemain de se voir, de se sentir, de s’entendre et de se parler comme s’ils étaient au même endroit, et ainsi accéder aux plus sombres secrets des uns et des autres. Les huit doivent dès lors s’adapter à ce nouveau don, mais aussi comprendre le pourquoi du comment. Fuyant une organisation qui veut les capturer, les tuer ou faire d’eux des cobayes, ils cherchent quelles conséquences ce bouleversement pourrait avoir sur l’humanité.

 

sense8-capheus

 

Bon, déjà, il faut dire que les huit personnages ne se retrouvent pas « du jour au lendemain » capables de se voir, de se sentir, de s’entendre et de se parler comme s’ils étaient au même endroit. En tout cas, pas tout d’un coup ou tout en même temps. Sense8 obéit plutôt à l’un des tropes les plus courants du fantastique, notamment au ciné : l’apparition et la révélation du phénomène paranormal est progressive. C’est d’abord une vision commune que chacun des huit personnages croit être un rêve, ou une hallucination ponctuelle. Puis c’est un doute sensoriel qui s’installe progressivement, que chacun prend pour de la fatigue ou du stress : untel entend la pluie torrentielle sous laquelle se trouve un autre, unetelle aperçoit une seconde la poule en présence de laquelle se trouve un quatrième, unetelle ressent la chaleur du climat dans lequel se trouve un autre, etc.

Les manifestations WTF qui feraient sauter n’importe qui au plafond (les instants savamment choisis du trailer dans lesquels un personnage aperçoit un reflet différent du sien dans le miroir, ou un autre « prend le relais » quand un de ses « semblables » se fait agresser) n’arrivent pas tout de suite. Et c’est probablement la qualité première de Sense8, hautement « cinématographique » par ailleurs : Andy et Lana Wachowski se sont adaptés et appropriés le format et, sachant qu’ils avaient douze épisodes d’exposition devant eux pour mettre en place l’intrigue et nous laisser faire connaissance avec ces huit héros, dans un contexte narratif un peu bordélique et confus. Ce qui n’empêche pas quelques scènes d’action bienvenues.

 

Sense8-sun-lito

 

 

Car pour ce qui est de l’intrigue elle-même, pour l’instant on part dans des directions familières : des héros qui n’ont a priori rien en commun, mais qui partagent un don ou une connexion à un truc surnaturel, qui apprivoisent leur situation, se lient, et cherchent à échapper à une organisation mafieuse / scientifique / gouvernementale / religieuse qui veut les tuer / les capturer / faire des expériences sur eux / utiliser leurs pouvoirs… Bon bah c’est le pitch de Touch, de Heroes ou de Orphan Black avec des ingrédients de la sauce Cloud Atlas des Wachowski, quoi. Et évidemment, comme on peut s’y attendre, les inévitables tensions et découvertes de chacun sur les secrets des autres, leurs vies, leurs aspirations, parfois contradictoires (les personnages sont stratégiquement placés à des positions différentes du globe, de l’échelle sociale, de la légalité, de l’identité sexuelle ou religieuse, etc.). Ça promet d’être intéressant si leur cohabitation devient plus intrusive dans les prochaines saisons.

 

 

Joseph Michael Straczynski, producteur exécutif de la série, a signé les acteurs pour 5 saisons. En espérant qu’il sache où il va… et que Netflix laisse le temps à Sense8 d’effectivement y aller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*