David Zowie – House Every Weekend

 

 

C’est drôle comme les artistes issus de la house, la dance ou l’électro, et  qui produisent des hits dans les autres pays européens ont souvent du mal à traverser les frontières pour arriver jusqu’aux charts français. Même un Zedd, qui bénéficie d’une notoriété grandissante, n’a pas encore un bilan très folichon chez nous. Faut pas qu’on s’étonne si personne ne fait passer sa tournée européenne à Paris, après. Depuis les années 2000, des Roger Sanchez, Miss Kittin ou Rui Da Silva font un hold-up dans les charts anglais, allemands ou danois, avec un (ou, parfois, plusieurs) titre techno a priori pas très FM-riendly, mais directement issu de la culture club et des clubbers. Chez nous, ça vient la plupart du temps d’un DJ roumain ou français qui a flairé l’earworm publicitaire, et qui va transformer ça en horreur matraquée à la chaîne tout l’été sur les fêtes foraines et les bals de village, d’Edward Maya à Dj Bobo en passant par Pakito.

 

 

David-Zowie

 

 

Cette semaine, le numéro un des charts britanniques est David Zowie (j’imagine qu’un nom pareil ne peut être qu’un pseudo), entré directement à cette place très convoitée, où l’on attendait plutôt les plus mainstream Years & Years ou Fifth Harmony, entrés respectivement deuxième et troisième avec Shine et Worth It. Un titre house assez improbable qui sent la fin des 90s et qu’on aurait largement pu entendre à l’époque où MTV diffusait encore un Dancefloor Charts. Pas révolutionnaire, le titre se laisse écouter, devenant convaincant au bout de trois écoutes, pour qui peut se laisser convaincre par de l’électro, bien sûr. Reste à savoir si ce sera un feu de paille ou un vrai hit marquant de l’été 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*