Rihanna – Bitch Better Have My Money

 

 

Alors que le titre et la date de sortie officiels de son huitième album n’ont toujours pas été annoncés, Rihanna a grand besoin d’un hit. Car si les popstars les plus établies se plantent les unes après les autres dans les charts, pourquoi la barbadienne, qui semble en plus prendre des risques cette année avec des morceaux moins ouvertement club et un plan de com’ nettement moins huilé que pour ses albums des années précédentes, serait-elle épargnée par le désamour du public, prompt à préférer les one hits wonders ces derniers temps ? Assez logiquement, et après s’être contractuellement égarée dans Tidal pour la promotion d’American Oxygen qui, surprise, n’a pas suscité plus de passions que ça, la revoilà donc avec une superproduction clipesque, qui devrait avoir fait dix fois le tour du web en 24 heures.

 

 

rihanna-bbhmm-blood

 

Bitch Better Have My Money a déjà connu un premier parcours dans les charts mondiaux, suscitant la curiosité des fans et ravivant les espoirs d’un album pop et urbain, après le très folk Four Five Seconds. Mais aucun des deux n’est devenu le numéro un incontournable auquel Rihanna nous avait habitués pour ses lead singles ces dernières années (Only Girl (In The World), We Found Love, Diamonds). Il est donc plus que temps pour la chanteuse de se relancer dans de la promo simple et efficace, notamment avec un clip accessible à tous en ligne, à l’esthétique léchée pour que tous les blogs musique du monde y aillent de leur analyse, et si possible avec son lot d’éléments buzzables (ici, les visuels explicites – sang, fesses, bong, poitrines, torture, une histoire gore qui se termine sur un « pouic » visqueux – et le casting – Mads Mikkelsen, Eric Roberts, et Rachel Roberts, l’actrice-mannequin épouse d’Andrew Niccol, connue pour son rôle dans S1m0ne en 2002). Oui, Rihanna avait besoin d’un clip de ouf, à ce stade. Une réussite, dans la mesure où cette débauche d’effets de manche tarantinesques devrait réellement relancer l’intérêt des internautes pendant quelques heures et, dans la semaine à venir, donner un coup de boost au titre dans les charts, ne serait-ce que dans les classements streaming.

 

rihanna-bbhmm-pool

 

Pour le reste, bah pas grand-chose à dire : la version explicite du clip va probablement être censurée par MTV, en espérant qu’une version clean soit prévue pour ne pas trop compromettre la promo d’un hit déjà un peu fragile ; mais c’est tout de même rassurant de voir Rihanna reprendre avec enthousiasme (enfin, « enthousiasme », on parle de Rihanna, hein : comme tout le reste, ça a l’air de poliment l’ennuyer, mais rien que de s’être emmerdée à tourner un clip avec un scénario et un budget coiffure de plus de trente euros, c’est énorme, comme indicateur de motivation) les rênes de son image sulfureuse et maîtrisée, à un moment où sa carrière pourrait prendre un tournant – nouvelle confirmation ou premier vrai échec, avec à la clé un risque de se retrouver recalée à la case « vieille gloire des années 2000 qui n’intéresse plus les kids d’aujourd’hui ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*