Adele – Hello

 

 

 

La voila donc, la prochaine ballade qu’on va se farcir dans tous les télé-crochets de France et de Navarre pendant les deux prochaines années, avec force effets lumineux, ventilateurs dans la gueule et dindes endimanchées dans des robes de deuil pour faire de la mise en scène. Avec son grand retour, largement teasé à coups de stratégie du silence, la papesse de l’easy listening des années 2010 a d’ores et déjà largement cassé la baraque, explosant le record de la vidéo la plus vue sur YouTube établi il y a quelques mois avec le nettement plus teasé et chargé en arguments marketing Bad Blood de Taylor Swift. Une manière peu subtile de faire gagner la « pureté » artistique de la grosse anglaise à la voix d’or contre la « saleté » de la blondinette amerloque filiforme et control freak, dont les sous-textes revanchards contre les ex et les anciennes copines pas gentilles avec elle finissaient, ces derniers mois, par confiner à la jérémiade hypocrite, tant l’intégralité des stars de la chanson, du cinéma et de la télé américaine se sont succédées sur scène pendant sa tournée. Arrête de chialer, meuf, tu t’es fait plaquer trois fois dans ta laïfe et tu t’es engueulée avec une seule personne, en fait. On va se calmer deux minutes.

 

Adele Hello clip

 

Oh que le public est content de pouvoir archiver l’ultra-domination de TayTay et de son sur-récompensé 1989 pour repasser à une période classieuse et proprette de la pop des années 2010, un truc avec une vraie fille gentille qui a tellement de talent et qui est tellement moins un aimant à haters que Taylor. Même si, niveau pop putassière à se passer dans l’iPod ou dans un remix pour dindes alcoolisées en boîte de nuit, on risque de se faire chier encore plus. Ah la la, heureusement qu’on a encore nos Gaga, Britney, Ellie et autre Katy pour rigoler : c’est sûr que c’est beaucoup plus facilement descendu par la critique, tout ça, mais au moins on en garde des souvenirs de marrade. Adele, c’est très joli ce qu’elle fait, hein, mais bon, en vrai ça va te filer le seum pendant ton trajet en métro,  pas t’animer une soirée bitchage entre copines.

 

 

 

 

N’empêche que la chanson est impeccable, avec son piano nostalgique, son refrain instantanément classique et son clip réalisé par Xavier Dolan (ce qui donne forcément une dimension supplémentaire au titre pour le public francophone, déjà sensibilisé à l’imagerie soignée, à la photographie et au sens des costumes, des coiffures et des décors du prodige canadien). Parce que bon, ne nous leurrons pas, ça reste une vidéo d’Adele en sépia pour illustrer une chanson triste, hein, mais Dolan a réussi à lui donner un léger supplément d’identité, une signature visuelle qui permet de reconnaître que c’est bien SON travail. Et c’est peut-être ça la force d’Adele, de nos jours : antistar, pas vraiment intéressée par l’idée de nous survendre médiatiquement son bonheur familial, trop sage pour intéresser la presse à scandale, elle n’en est pas moins une bonne cliente pour les tapis rouges et les interviews et, surtout, semble à l’aise partout. J’avais déjà été frappé de constater comme Skyfall se fondait parfaitement dans l’univers musical d’Adele tout en étant une theme song bondienne parfaitement cohérente avec l’univers de l’espion britannique. Et bah c’est pareil, visuellement, pour Hello : Adele se fond à merveille dans l’univers Dolan, et vice-versa. Adele, la chanteuse soluble dans tous les projets classieux. Pour le moment, aucun déraillement à l’horizon : vous n’échapperez pas à l’exemplaire de 25 sous le sapin de Noël que ce soit pour vous ou votre tante Brigitte. Courage, encore une bonne année de singles d’Adele à tenir, mais avec un peu de chance les autres volailles de la pop vont revenir entretemps, et tenter de lui contester ses Grammy Awards en 2017.

Une réflexion au sujet de « Adele – Hello »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*