Alessia Cara – Here

 

 

 

Adele par-ci, Adele par-là… Alors oui, la chanteuse anglaise sort d’une semaine historique dans les charts mondiaux, dépassant les trois millions de ventes d’albums en première semaine pour 25 aux Etats-Unis (un record) et s’accrochant à la première place du Billboard Hot 100 avec Hello, mais il y a d’autres choses qui se passent sur la planète pop. Tiens, si on prend le top 10 US cette semaine, on a quand même Justin Bieber qui occupe trois des cinq premières places des meilleures ventes de singles avec Sorry, What Do You Mean? et Love Yourself, preuve que son comeback en forme de mea culpa / retour en grâce prend la tournure espérée par son label (méfions-nous de Sorry, déjà numéro 1 en Angleterre depuis deux semaines, devant Adele). On a aussi le Hotline Bling de Drake qui s’accroche au top 3, bien plus longtemps que ce que son statut de meme des internets il y a quelques semaines pouvait laisser espérer : c’est désormais un vrai tube. Des habitués (Taylor Swift, Fetty Wap, The Weeknd) squattent aussi le reste du top 10 et, neuf rangs derrière Adele, en dixième position, commence à percer la jeune Alessia Cara.

 

 

Âgée de dix-neuf ans, cette canadienne monte peu à peu en puissance ces derniers mois avec Here, son premier single PBR&B à base de déprime au milieu d’une fête figée, qui se fait sa place dans les playlists ados. Pas aussi froid ou hipster que les mini-bombes glacées de Banks ou FKA twigs, ce single a du potentiel pour une diffusion mainstream. L’album Know-it-all, sorti ce mois-ci, contient d’ailleurs quelques tubes potentiels, si la mayonnaise prend (Overdose, Scars To Your Beautiful), dans un registre parfois proche d’une Tinashe, mais avec un marketing moins sexué pour l’instant. Remarquée par Jimmy Fallon, la jeune Alessia a chanté sa chanson en live devant quelques millions d’américains, dans le Tonight Show, le Today Show et le Ellen DeGeneres Show et, consécration suprême le mois dernier (enfin, si on considère comme une distinction suprême de se retrouver là après la moitié du showbiz américain, quoi), elle a été adoubée par Taylor Swift, qui a chanté Here en duo avec elle sur une des dates de sa monumentale tournée Please welcome to the stage 1989 Tour. Une force de frappe qui a boosté ses rotations radios et streaming, au point qu’on peut raisonnablement imaginer que Here devienne un petit hit de notre côté de l’Atlantique dans les prochains mois.

Une réflexion au sujet de « Alessia Cara – Here »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*