La Pop-Pouffe de novembre

 

 

 

Je sais pas si vous avez remarqué, mais depuis que Miley Cyrus a enclenché son virage trash en 2013, qui a bizarrement coïncidé avec sa rupture avec Liam Hemsworth, elle est probablement l’une des stars les plus omniprésentes et les moins paparazzées à la fois. Enfin, je ne suis pas très lecteur de la presse dans laquelle on voit des photos volées de stars sortant d’un fast-food ou d’un magasin de fringues, mais je remarque qu’aucune photo de ce type ne « buzze » au point de passer à portée de mon « radar », quand il s’agit de l’ex-icône des petites téléspectatrices de Disney Channel.

 

miley cyrus clip lighter joint

 

 

Il faut dire que ses apparitions publiques « officielles » se suffisent à elles-mêmes, générant des hordes de commentaires et autres parodies pendant des heures, voire des jours, en ligne. Et du coup, c’est un peu comme si cette débauche de déballage intime, allant de son corps à sa sexualité fluide en passant par sa consommation de cannabis, était parvenue à rassasier le public et la presse. Personne ne semble réellement prendre le temps de s’intéresser à ce qu’elle fait quand elle n’est pas sur scène, avec qui elle couche, comment elle peut avoir l’air ridicule quand elle ne porte pas une tenue de scène mais plutôt son pyjama troué pendant son temps libre… Je finis par me demander : Miley Cyrus a-t-elle trouvé la parade pour que sa vie privée soit respectée ? Tellement attention whore en apparence qu’on a l’impression qu’elle a déjà tout montré, tout donné… et qu’on ne se demande même plus si ça nous scandaliserait de voir des photos d’elle à poil sur un balcon comme Justin Bieber. On bâillerait probablement d’ennui, tant elle a déjà fait subir « pire » à son image publique, avec un je-m’en-foutisme rafraîchissant. La presse le sait, du coup personne ne cherche à obtenir des clichés exclusifs de Miley Cyrus torchée en soirée ou seins nus sur la plage.

 

 

 

Si on mélange cette (probable) stratégie qui balance sur scène et dans des photos de presse soigneusement créées à cet effet l’image « scandaleuse » que devrait être celle de sa vie privée, avec un projet artistique tirant vers l’art contemporain (limite biz’art à la Gaga), tel qu’on le voit encore dans le clip chelou de Lighter, qui cumule joint, cul et couleurs psychédéliques, Miley Cyrus a probablement réussi à détourner l’attention des médias de son statut de « people »… et ce faisant, à créer une bulle privée comme peu de stars de son calibre peuvent en rêver : une vie privée qui  n’intéresse plus trop la presse, tant tout ce qu’elle a à dire et à montrer passe par sa comm’ officielle… et oserai-je dire par son art ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*