Miley Cyrus – BB Talk

 

 

 

L’air de rien, Miley Cyrus exploite assez sérieusement son projet Miley Cyrus & Her Dead Petz, album-concept livré gratuitement sur Soundcloud, dont le potentiel commercial pourrait sembler nul, mais qui en est pourtant à son troisième clip. Des frais inutiles pour promouvoir des singles que personne n’achètera, sur un album que personne n’a eu à acheter ? C’est négliger une idée qui, si Miley Cyrus l’a bien comprise, pourrait bien révolutionner la manière dont l’industrie musicale nous servira la pop dans les prochaines années : on n’est plus là pour vendre des albums, mais de la visibilité et, à plus long terme, des places de concerts. Des singles, à la rigueur, parce qu’un hit, ça fait du bien au portefeuille.

BB Talk n’a ainsi pas vocation à se vendre par caisses (sauf par un bienheureux hasard) mais bien à faire ce qu’il fait depuis ce week-end : servir de vitrine, d’actualité au projet musical de la chanteuse, de prétexte à faire parler d’elle en ligne et à générer des gifs de la gêne autour de son look de bébé pervers. Et puis, le message sur le « baby talking », que les couples un peu établis finissent par se servir pour mimer l’intimité mais qui peut finir par tuer le désir, est assez juste et amusant. Tout en flinguant encore un peu plus son ancienne image de petite fiancée de l’Amérique (« Fuck me so you stop baby talking »). Pour ma part, j’attends un nouveau hit avec impatience, mais je reste fasciné par la manière qu’a l’ex-star de Disney Channel d’occuper le terrain et d’avoir l’air de s’amuser, en s’en tamponnant visiblement le coquillard de retrouver la première place du Billboard Hot 100. J’aime sa manière d’essayer des trucs, de s’en foutre de déplaire, de parler de liberté sans entrave et de réflexion sur le slut shaming, d’essayer de participer à la redéfinition du paysage musical et de l’industrie. Le ridicule apparent de sa com’, quant à lui, n’est pas tant du ridicule qu’une fine compréhension de ce que les internautes attendent d’elle. Parfois sans même en être conscients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*