Coldplay feat. Beyoncé – Hymn For The Weekend

 

 

 

 

Bon, et donc Coldplay va chanter au prochain Super Bowl, et ça va pas vraiment être über-gay comme ambiance pour cette fois. Mais comme ils ont promis que Beyoncé les rejoindrait sur scène, ça va, ils vont quand même avoir un sursaut de curiosité de la part des gens qui n’en ont rien à battre du football américain. Coldplay, je les aimais bien, jusqu’à leur troisième ou quatrième album. Quand c’est officiellement devenu une foire à l’easy listening pour stades, sans aspérités ni renouvellement dans le son, j’ai lâché l’affaire. L’unanimisme autour de Viva La Vida, une des pires chansons du siècle, forcément matraqué en radio et en télé pendant des mois, a achevé de me les rendre antipathiques. Depuis, tout ce qu’ils ont sorti (deux albums ? quatre albums ?) me passe littéralement au-dessus. Autant dire que leur association avec Beyoncé, autre figure mondiale du business benoîtement déguisé en art, n’est pas pour me rassurer.

 

La prétention : allégorie
La prétention : allégorie

 

Bon, bah comme je m’y attendais, c’est bien produit mais un peu boring, joli mais pas très catchy façon Princess of China, leur autre duo-compromission avec une pouffe de la pop mainstream pour gays névrosés. Quant au clip, on dirait une pub pour un appareil photo (ou alors une pub crypto-raciste pour du thé). Beyoncé, chérie, c’est quand tu veux pour revenir en solo, mais avec tes featurings chez Naughty Boy, chez Nicki Minaj, chez Coldplay et même chez Michelle Williams, comme pour nous faire oublier que tu n’as plus d’actu à toi mais qu’il ne faut pas qu’on t’oublie, on dirait Rihanna il y a cinq ans. Next !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*