La Pop-Pouffe de février

 

 

 

Halsey fait partie de ces artistes dont on voit le nom passer dans la presse musicale et sur les blogs pop (genre Grimes, CHVRCHES, Elliphant) sans trop savoir à quoi ils renvoient, si on n’a pas la curiosité de se pencher sur leurs comptes YouTube ou Soundcloud. Un peu comme Lorde avant le raz-de-marée Royals : on sait que les « prescripteurs » et « influenceurs » musicaux adorent, il y a tout un vernis de respectabilité musicale qu’on accorde vachement moins à une dinde qui a signé chez RCA et qui se compromet dans toutes les émissions de variétés mainstream pour se faire remarquer. C’est mignon mais ça me soûle un peu, en fait, ces trucs qu’il « faut » aimer pour être un amateur de pop respectable, qui a bon goût, qui ne s’est pas planté et a su détecter avec trois mois d’avance la Une d’un numéro des Inrocks ou de Tsugi.

 

halsey colors clip

 

 

C’est pour ça que pour l’instant je range Halsey, une nouvelle wannabe Lorde ou Tove Lo, qui a commencé à percer sur YouTube avec des reprises et des parodies de Taylor Swift, dans la catégorie « pop pouffes » : c’est pas mieux ni plus respectable qu’un single de Miley Cyrus ou Rita Ora, c’est juste marketé autrement. Avec un clip fashion et une lumière beigeasse, mais quand même avec un scénario DILF et le mec de Teen Wolf torse nu pour attirer le chaland collégien. Nous prends pas pour des cons, Halsey, t’es pas une indie qui se fout de vendre douze albums (d’ailleurs ton premier album, sorti l’été dernier, s’est classé n°2 aux États-Unis) : t’es comme Ellie Goulding, Sia, Lana Del Rey et toutes les dindes « arty » qui t’ont précédée, tu te promeus en mode « artiste cultivée et sensible qui a construit sa carrière à la force de sa volonté et des petites scènes folks » juste parce que tu ne sors pas d’un télé-crochet ou d’une écurie Disney ou Nickelodeon, mais à la première occasion tu feras un featuring sur un single de Calvin Harris, de Zedd ou de David Guetta (tu l’as déjà fait sur un titre du dernier album de Justin Bieber), alors pas la peine de nous la jouer adolescente hipster à qui on la fait pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*