Massive Attack feat. Azekel – Ritual Spirit

 

 

 

Il y a toujours quelque chose d’intéressant derrière une apparition de Kate Moss dans un clip vidéo. Outre le fait qu’elle inspire les vidéastes et se retrouve toujours sublimée, il y a dans le choix de la faire apparaître dans un clip, elle qui n’a pas grand-chose à foutre dans le monde de la musique (bien qu’elle ait, paraît-il, joué des percussions sur un album d’Oasis), un certain rapport à la célébrité et au showbiz. Que ce soit pour sa longévité, la nostalgie 90s qu’elle inspire, son statut d’icône de la mode, la fascination morbide autour de sa maigreur ou de sa supposée toxicomanie, ou juste parce qu’elle est encore d’une beauté incandescente à 42 ans, Kate Moss reste l’un des mannequins les plus célèbres et les plus plébiscités de la planète. Et, d’une manière assez logique, une icône rock. C’est que les top models ne sont pas vraiment des icônes « pop » : elles sont froides, distantes, peu souriantes, et se traînent des réputations de divas ingérables et droguées montées sur Louboutin. Pas vraiment étonnant de les voir frayer avec des rockeurs plutôt qu’avec Katy Perry. De fait, après des apparitions dans des clips des White Stripes, d’Elton John, de Marianne Faithfull ou de Primal Scream, Kate Moss est entrée dans le bestiaire et dans l’iconographie du rock des vingt dernières années. Pourquoi n’aurait-elle alors pas sa place dans une vidéo de vétérans comme Massive Attack (lesquels ont, il y a à peine un mois, déjà sollicité la beauté glaciale de Rosamund Pike)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*