Jennifer Lopez – Ain’t Your Mama

 

 

 

Certes, elle est superbe, certes, elle a la forme, certes, elle se tape un petit jeune et n’a pas l’air ridicule à côté de lui… Mais Jennifer Lopez n’est plus très loin des 50 piges, et la vendre à des teenagers devient chaque année plus difficile. Le carton de On The Floor en 2011 ne doit pas nous éblouir au-delà du raisonnable : la chanteuse est désormais loin, dans les charts, du standing de sa grande période 1999-2002, et elle peine depuis 5 ans à avoir un tube potable sans Pitbull en featuring. On a tous poliment détourné le regard du flop mouillé de l’album A.K.A il y a deux ans, mais ne nous faisons pas d’illusions : son neuvième album studio, prévu dans le courant d’année, aurait grand besoin d’un hit pour lui servir de rampe de lancement.

 

 

Jennifer_Lopez_AintYourMamaCoverArt

 

 

Pas étonnant, donc, de voir l’ex bomba latina (sobriquet dont plus personne ne semble l’affubler depuis 2010, peut-être à cause de son grand âge, ou peut-être parce qu’on s’est aperçu que réduire une artiste qui a vingt ans de carrière derrière elle à ses hanches et ses origines portoricaines commençait à devenir gênant) faire appel à une jeune pousse qui a, comme elle, poussé à fond le discours pop sur la notion de gros cul : Meghan Trainor. Une belle occasion pour la jeune Meghan d’asseoir sa notoriété d’auteur, et l’opportunité pour J.Lo de se montrer à la page, dans un registre pop-dance qui ne fait pas de cadeau aux femmes quadragénaires.

 

 

jennifer-lopez-video-aint your mama

 

Deux bémols, toutefois : la présence à la production de Dr Luke, qui depuis l’affaire Kesha semble devenir à peu près aussi tricard dans le showbiz que Chris Brown en 2009 (pas exactement un argument marketing de premier choix ces dernières semaines, donc), et le clip, totalement ringard, porteur de revendications féministes d’il y a cinquante ans, comme si rien n’avait évolué depuis et  que les nanas de 2016 en étaient encore à devoir s’offusquer de faire le ménage en robe à corset ou de subir les avances de patrons libidineux en arborant les brushings de Mad Men. Si encore cette mise en scène était mise en perspective avec des situations plus actuelles pour montrer à quel point le chemin de l’égalité homme-femme est toujours pavé d’embûches, je comprendrais, mais là, on a l’impression que Jennifer Lopez a un mec relou au téléphone (comme dans à peu près chacun de ses clips) et prend alors connaissance, seulement aujourd’hui et à la lumière de ses problèmes de working girl millionnaire qui ne peut pas de faire acheter par un simple bracelet coz my love don’t cost a thing baby, de revendications féministes déjà recouvertes par quatre décennies de clips et de fictions. Sa présentatrice TV « actuelle » qui s’adresse à des housewives / pin-up des 60s ou à une working girl des 80s est comme absurde, décalée, avec ses placements de produits un peu gênants Lavazza et Friendable, plaquant ses citations de Patricia Arquette et d’Hillary Clinton comme des cheveux sur la soupe des problèmes de ses téléspectatrices. Elle n’a rien de plus « actuel » ou de plus « construit » à montrer sur le féminisme ? Non pas que ce soit sa faute, d’ailleurs, elle ne réalise pas le clip, mais bon, mettre sur le même plan le harcèlement sexuel, le plafond de verre, l’esclavage domestique (tout en prenant bien soin de les « mettre à distance » dans le passé) et les disputes conjugales au téléphone (dans une cabine téléphonique) (?!?)… c’est à la fois très fort et un peu trop bordélique pour tirer un message clair du clip.

 

 

 

On retrouve en tout cas ce vent d’enthousiasme autour du single, du côté de la chanteuse et de son label : promo, clip dansé, placements de produits outranciers… On n’avait plus vu Jennifer Lopez autant « croire » en un de ses singles depuis Dance Again en 2012. Pas sûr que cela suffise à lutter contre l’OPA de Drake et de Beyoncé sur les charts US ce jours-ci, toutefois.

Une réflexion au sujet de « Jennifer Lopez – Ain’t Your Mama »

  1. Oui, c’est vrai mais malgré les clichés éculés véhiculés dans ce clip de Jennifer Lopez, je le trouve plutôt plaisant et la chanson agréable à écouter à la radio dans un supermarché quand on fait ses courses. Elle a du talent la miss Lopez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*