Archives de catégorie : Sorties

ça reste là…

Une bien zolie soirée hier soir, avec Mirabelle et Méri. Concert de Zazie, mon cadeau d’anniversaire (il y a neuf mois, la vache!). Et j’ai été… complètement transcendé! J’ai adoré, kiffé, dégusté, apprécié, rigolé. Je suis subjugué! Donc, en toute logique, et à nouveau: merci! Merci à mes potes et à mes gourdes pour ce cadeau, je vous aime!

Je raconte un peu, quand même, histoire de ne pas trop frustrer les absents (à moins que ce ne soit le contraire). Pour commencer, Mirabelle est venue chez moi directement après le sport (je suis encore et toujours une courbature vivante) et nous nous sommes baffrés de pâtisseries, jusqu’à ce qu’il soit temps de partir. Descendus au rez-de-chaussée de la résidence: « Hmmm, Mirabelle, t’as les billets? » « Hmmm, non, c’est toi, non? » « Hmmmm, je vais peut-être remonter les prendre, hein, ils pourraient nous les demander à l’entrée. » Oublier les billets à la maison, en voila une idée qu’elle est bonne!
Méri a alors fait le chemin avec nous jusqu’à la patinoire de Mériadeck, en faisant un détour par son « chez lui » actuel. Bon, je ne dirai rien sur sa détestable manie de rester pendu au téléphone en notre présence (« Ouais, j’vais au concert, ça devrait être fini vers 22h, je pense, je viens direct après »), ni sur sa profonde incorrection d’envoyer des textos accroupi sur le sol pendant la première partie du concert (Note perso: Mirabelle, la nana s’appelait Etyl!). Si ça te fait chier d’être là, faut pas te forcer, hein! Bref, dès que « la gourde » est arrivée sur scène, il a changé et est devenu enthousiaste (enfin à peu près, il faut dire qu’il avait déjà vu un concert de Zazaïe, lui).
Personnellement, j’ai été à fond dès les premières secondes! Tous des anges, l’ouverture, est une de mes chansons préférées de Zazie (Made in love a été le premier album de la demoiselle que j’aie acheté). Ce que j’aime dans les live de la miss zen, c’est avant tout sa capacité à ne pas faire du « tout promo ». Certes, c’est la tournée Totem, mais elle ne chante pas uniquement des extraits de Totem et des vieux singles: elle promeut l’album et ajoute, deci delà, des chansons des anciens albums, pas forcément les singles, généralement celles que le public a aimé (On éteint sur La zizanie, Au diable nos adieux sur Zen, Toc toc toc sur Rodéo…), et évidemment les tubes imparables: Rodéo, Rue de la paix, Larsen, Des rails… J’avais toujours rêvé de scander « Quitte à faire de la peine à Jean-Marie » sur Tout le monde, et j’ai aimé ces instants où les mains, devant moi, applaudissaient, se balançaient, se serraient. Les live, ça peut vraiment apporter un plus à des chansons d’albums studios.
Je suis comblé par les choix opérés sur cette tournée: chansons choisies par Zazie, participation du public, lumières… En plus, on était bien placés: pile en face d’elle, à moins de dix mètres du rideau, on voyait bien (enfin moi, hein, parce que bon, Mirabelle c’est une fille, elle est petite… gnark!). Je suis donc trop content, et même si ce n’est ni intelligent ni intéressant ni constructif, je le dis dans un post à destination de mes lecteurs aimés. C’est beau, non? Voila, c’est mon cadeau pour vous, en cette période de légère disette, où je me montre un peu grognon et pas très assidu, ici et ailleurs.

Enfin, dernière info passionante, mes goûts en matière de chansons étant assez dirigés vers les chansons déprimées, le répertoire de Zazie me séduit depuis des années, avec un coup de coeur à signaler hier soir pour une chanson de l’album Totem qui prend toute sa dimension, en final du concert…

Au top de sa carrière

Hier soir, la soif de culture, le rejet du conformisme genre « on va se mater la Nouvelle Star« , et surtout la diplomatie, nous ont poussés à aller voir le Méri sur scène. On est tombés sur F. dans la rue, et je ne dirai rien sur le sujet, à part que ça fait quand même bizarre, de recroiser un ex pour la première fois depuis la rupture. En même temps, plus de six mois sans le croiser en ville, j’ai eu de la chance! Pour compenser cet instant de flottement légèrement désagréable (merci aux grognasses pour ne pas m’avoir signalé qu’il arrivait en face de nous), il y a eu le spectacle sur scène, et aussi le spectacle hors scène, avec la présence d’un certain diplômé de l’année dernière, A.B., usine à fantasmes qu’on avait cru ne plus jamais revoir. Aaaaah… (soupir extatique).
Bon, revenons au spectacle de notre belle asso culturelle. Ca s’intitulait Autour d’un canapé. Comme chaque année, ou presque, une compilation de saynètes et d’extraits de pièces, histoire de faire jouer plus de monde, je suppose. Le spectacle, je dois l’avouer, n’était pas aussi bien que celui de l’année dernière: moins enlevé, moins rythmé. Ce qui n’exclut pas quelques bonnes surprises. Les chanteuses n’étaient pas aussi catastrophiques que ce qu’on m’avait dit. Les jongleurs jonglaient bien, mais on se demandait un peu ce qu’ils foutaient là. Et les danseuses… Ben si elles sont juste là pour meubler entre deux saynètes, je vois pas l’intérêt, autant qu’elles aient une vraie partie du spectacle qui leur soit consacrée, parce que là, j’ai mal capté le sens profond des chorégraphies qui illustraient les saynètes. Mais le plus gros morceau, c’est le théâtre. Les acteurs étaient globalement bons, et certains ont été surprenants. L’étudiant « chauve » de Huis-Clos, dont je préserve l’anonymat capillaire, était vachement bien. Les Femmes savantes étaient marrantes, même si je n’ai pas tout compris à ce qu’elles ont dit (mention spéciale à Mathilde, qui était super… mais c’est vrai que j’ai beaucoup focalisé sur elle, vu que c’était la seule que je connaisse). Les Mr & Mrs Smith de La cantatrice chauve m’ont aussi bien plu. Mais le vrai bluffage est venu… du Méri!!! Bon, ok, je suis pas objectif, vu que c’est mon pote et que je suis pré-acquis à sa cause, mais là, vraiment… Je pense que « ça fait peur, non? » va passer dans le domaine des expressions cultes, avec les « Appuyez sur le bouton », « On n’est pas des has-been » et autres « J’aurais enfin le pouvoir de me débarrasser de VOUS! ». Il faudra faire gaffe à lui quand il manipulera une chaise, désormais. Il a été drôle, rythmé, élégant, hystérique, rauque, schizo, bref brillant. Je suis complètement fan.
Alors, hommage: BRAVO MERIIIIIII !!! On t’aime et on est conquis, continue à nous surprendre, à être toi-même, à oser ce que nous n’osons pas, à te dépasser, à mettre en danger ton métabolisme, à te forger une voix de ténor pour la scène, à faire des footings à 6h du matin… Nous, on est fiers de te connaître! Tu es notre (pas nouvelle) star!