Archives de catégorie : Sport

J’allais oublier…

Et pendant que je vais au ciné, que je profite de la pluie bien agréable (ça change de la pluie, non?) pour faire du shopping et que j’essaie de ne pas oublier l’anniversaire de ma chère et adorée génitrice – en grande forme en ce moment, j’ai hâte qu’elle arrive vendredi pour qu’on puisse s’engueuler en direct, c’est tellement meilleur… j’en ai presque oublié que mon tournoi préféré a commencé!! J’en inaugure même un libellé « Sport » sur mon blog, c’est dire: j’adoooore le tennis, pour des raisons qui m’échappent liées à mon esprit petit bourgeois, peut-être, ou bien parce que c’est moins chiant et beauf que le foot (vu qu’il se passe toujours quelque chose dans un match et que ça ne finit pas en 0-0 à la fin). Roland Garros, c’est depuis dimanche et jusqu’au 10 juin. La consolation, c’est qu’ils ont de la pluie, eux aussi, pour les interrompre…
Mon message, bon esprit et sportif, hein, sera le suivant: aux chiottes Nadal, aux chiottes Henin!! J’en ai marre des gagnants courus d’avance! Vivent Roger Federer, Jelena Jankovic, Nikolaï Davydenko, Serena Williams, Richard Gasquet, Maria Sharapova… Amélie Mauresmo? Pourquoi pas, bien qu’encore un peu juste la semaine dernière au tournoi de Strasbourg. Bref, relancez-nous un peu le suspens et faîtes tomber les rois! Déjà trois victoires pour Henin en trois participations depuis 2003, et deux pour Nadal! C’est assez! Allez hop, dehors les rois de la terre battue et du reste, place à un peu de nouveauté Porte d’Auteuil, que diable! Faîtes nous dégager Hénin et surtout Nadal, que tout ça retrouve de l’intérêt en finale! Du sang et des larmes! Et de la chair, aussi, si vraiment les bras de Nadal vous font fantasmer, mais il va falloir remballer la viande, maintenant, ça suffit. Il repassera à ce moment là, plutôt…

… Hein, quoi, je m’emporte/j’exagère?…

L’air du marin

J’ai un cousin magique, fabuleux, génial! Je ne le dis pas souvent, mais sauver en dix minutes une situation sur laquelle environ 7 répondants de hotline avaient séché, ça mérite ma grande admiration, une fois de plus! Merci, donc! 😉

Bien que fermement décidé à changer de fournisseur d’accès Internet dès que je le pourrai (même pas parce que les autres seront meilleurs, non, juste par basse vengeance), j’ai quand même passé un bon week-end. Avec, en cumulé, quelques trois heures de hotline payante, j’ai quand même envie de casser ma ****box. Cela ne m’empêche pas d’être passé au dessus de ces considérations matérielles, et d’avoir savouré mon week-end d’une journée, vraiment! Bon, c’est pas encore cette année que j’aurai la moyenne en économie, mais je vais pas chipoter pour un détail aussi insignifiant (le passage en cinquième année? Quel passage en cinquième année?? Tu sais ce que c’est que le multilatéralisme, toi? Non, alors, ta g****!).

Heureusement, il y a les grognasses, pour kidnapper le Méri sur le parking juste après l’épreuve et nous trimballer jusqu’à la plage. Au passage, encore bravo aux talents de miss météo de Cacahuète, qui nous avait vendu du soleil avant qu’on aille se peler sur la plage océane… Bon, c’était marrant quand même, alors on va pas se plaindre.
Surtout quand on se remémore la magnifique parade de séduction effectuée par un groupe de militaires hétéros en goguette (aaaaaaah!!). L’approche fut très subtile, entre les cascades de commandos sur les dunes (ils ont fait les kékés, en somme) et le ballon de football dans notre pique-nique. Vraiment, on les a pas vus venir! Toujours est-il que Pirouette et Cacahuète, toujours ouvertes sur le monde et les (rares) perspectives de rencontrer des garçons hétérosexuels, ont joué le jeu. Bon, par là, je veux dire qu’elles ont joué au football et ont du rivaliser de virilité, mais ça les a épanouies, quelque chose de splendide! Cacahuète a testé l’effet bien connu du « pote à nichons » (diversement apprécié des demoiselles) et a fini la gueule dans le sable sous une mêlée de mecs en sueur, qui s’extasiaient de l’entendre parler de cul sans même le faire exprès. Son nez s’en souvient et la remercie. Pour Pirouette, on a plus compté les mains au cul que les buts, mais en dépit de ces gestes de malotrus, les messieurs sont restés très corrects! Juste… hétéros! Et moi dans tout ça? N’ayant pas le courage (ou l’absence d’esprit) d’un Méri qui a enchaîné un jogging et une partie de foot, je me suis contenté de regarder, et de rigoler. Mais j’étais assisté, dans cette tâche ardue, d’une Morellatal transie de froid, qui a profité avec moi de l’air marin… et de l’odeur du marin. Hmmm, la testostérone bien fraîche! Avec un petit filet de déo Axe, ça fait rêver. Non?… De toute façon, j’aime pas les mecs hétéros: ils veulent toujours que je joue au foot avec eux, alors que je sais pas jouer et que la balle finit systématiquement dans ma tronche!

A la fin, nos grognasses leur ont balancé des faux numéros (sauf une, naïve). De toute façon, dans trois jours, ils auront tous fini leur stage intensif (de foot sur la plage) et auront rejoint leurs casernes respectives… et leurs femmes et/ou copines.

Sinon, comme on ne peut plus se passer les uns des autres, on s’est revus le soir pour picoler (du vin rouge, bien sûr, so culture). Rien de particulièrement croustillant à signaler, si ce n’est ceci: je suis un Dieu du blind test. Voila, j’avais envie de le caser, c’était ma minute de gloire, à vous les studios.