Calvin Harris – My Way

      Deux choses notables dans ce single somme toute random de Calvin Harris, déjà quatrième

Colère…

Ben voila, ma connexion Internet me joue encore des tours… et ma chaîne ne lit plus les CDs! Rien à voir, mais c’est soûlant, aussi! Il faut dire que c’est fréquent chez moi, une sorte de malédiction pour tout ce qui concerne les technologies… J’écris donc un bref message depuis l’ordi de mon amoureux (clavier allemand, hmmm…) qui, lui, n’a jamais ce genre de problème et ne comprend donc pas mon aigritude de payer un fournisseur d’accès Internet cher mais incompétent… Je suis assez furax, ce soir, alors je passe mon tour pour le post brillant et spirituel. On verra demain. Si ce truc veut bien marcher, évidemment.

Expériences sensorielles

Hier, corporate que je suis, j’ai fui ma télé (et sa Nouvelle Star) et tenté une escapade, avec retard en option, au festival du court-métrage de notre noble institut. Bon, ça m’a pas transcendé, mais c’était pas mal. Surtout après les films, quand des profs que nous aimons beaucoup (ou pas, ça dépend des gens, et des heureuses rencontres en oral de culture générale) ont donné un concert. Je ne dirai rien sur leur performance scénique, si ce n’est ceci: ce fut une aventure sensorielle inédite. Enfin, surtout pour les yeux et les oreilles (pardon, l’oreille), parce que pour l’odeur de la sueur, j’étais pas assez près. Ni pour le toucher, d’ailleurs, en dépit de l’évident plaisir que m’aurait promis cette perspective. Finalement, je n’ai pas amené de string à leur lancer sur scène, ça se serait vraiment vu…

Ce soir, en revanche, niveau sensations, je suis plutôt une courbature vivante, et je ne pense pas que ça s’améliorera d’ici demain. Au contraire. Le cours du stretching du jeudi, au départ je l’ai surtout choisi parce qu’on est obligés de faire un sport. Comme chaque année, autrement vous pensez bien que je m’en priverais volontiers! Et puis au début, j’ai trouvé ça marrant. Bon, c’est vrai, ça ne correspondait pas à mes préjugés rigolos de départ: j’avais toujours imaginé, dans mon âme d’ingénu, que La Vilaine, ex-adepte de cette pratique sportive de haute volée, y allait pour le plaisir de sautiller en se tapant sur la cuisse d’un air réjoui… Un peu comme dans le clip de grande qualité du DJ suédois Eric Prydz, dont vous vous souvenez sûrement avec émotion.
En fait, le stretching, c’est pas vraiment Call on me. C’est que des filles, certes (donc je me sens tout à fait à l’aise, je hais les environnements sportifs pleins de testostérone!), mais ça a un autre look. Déjà, la musique ne donne pas spécialement envie de se passer lascivement une serviette chaude dans l’entrejambe. La prof non plus d’ailleurs: elle est sympa, hein, mais bon, elle transpire pas le sexe, malgré ses multiples positions équivoques et sa souplesse probablement fort érotique. Ensuite, les étudiantes qui se forcent à venir une fois par semaine dans cette salle non chauffée (donc très agréable en hiver) n’ont pas de strings par-dessus leurs bodies. Elles ont pas non plus de bodies. En fait, elles ont plutôt des joggings et des vieux T-shirts délavés. Alors forcément, un homo au milieu de tout ça, il se reconvertira pas!
Là où je proteste, ce n’est pas sur le potentiel érotique de mon cours de sport: ben non, c’est que des filles, j’vous dis! Non, c’est plutôt sur un sujet malheureusement évident: le sport, ça fait maaaaaaaaaal!!! Avec la difficulté croissante des exercices au fur et à mesure de l’année (normal, on progresse!… non?), la prof nous imagine souples et forts, de vrais petits mannequins pour clip! On inviterait presque Véronique et Davina pour un défi Toutouyoutou… Mais en fait il n’en est rien. La position du chat (de la levrette, plutôt) n’a plus de secret pour moi, mais mimer un chien qui lève la patte pour pisser pendant une demi-heure, à la longue ça fait mal, de même que les abdos et les exercices d’équilibre sur un pied (pendant que l’autre pied fait des vrilles autour de notre petit corps d’athlète). Résultat des courses: je suis prêt pour l’accouchement, je maîtrise la simulation du coït en position debout, et je me suis broyé les bijoux de famille en faisant les ciseaux avec mes cuisses… D’où un questionnement: devrais-je tenter, en dernière année (donc pas forcément l’année prochaine, hein, c’est pas comme si j’avais réussi mes partiels!), un sport viril, genre foot ou rugby, histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise?…

Non, je déconne! Je suis juste un peu courbaturé, je suis pas suicidaire…

Queen of the road

Pendant que certains picolent du champagne à 18h30 (quelle décadence, mes enfants!), d’autres tombent sur Laurent Ruquier qui se fait, selon toute vraisemblance, vamper par Mister France 2007 dans son émission. La télé est décidément une bizarrerie de tous les instants.
Comme promis, hier soir, j’ai maté Vis ma vie, après un bout de Batman. L’intérêt principal du premier Batman réalisé par Tim Burton, c’est malheureusement… Kim Bassinger, bonnasse de son époque. Ami(e)s non hétérosexuels mâles, passez votre chemin, sauf bien sûr si vous fantasmez sur Michael Keaton, et donc sur Julien Lepers…
De son côté, Flavie est en pleine forme depuis qu’elle a quitté Super Benji Castaldi: elle tourne des pubs pour Windows Vista, semble avoir trouvé un équilibre capillaire (depuis le temps, on s’inquiétait), et a repris l’émission Vis ma vie laissée vacante par Laurence Ferrari. Elle avait déjà fait un passage dans l’émission en tant qu’invitée. C’était pour Vis ma vie de caissière. En gros, en quête d’expériences fortes du quotidien, elle avait trouvé que c’était un boulot « super marrant, en fait » quand elle avait fait la conne en jouant à l’auto-tamponneuse avec les engins à palettes dans les rayons à 4h du matin… Mais la caisse, grimée en anonyme avec les gens qui lui souriaient pas et lui disaient pas bonjour, elle avait trouvé ça dur. Ben oui, la célébrité, on s’habitue!
Bon, depuis, elle a repris l’émission, ça lui aura au moins servi à quelque chose! Et hier soir, dans un nouvel élan de type « recevons des stars qui illumineront l’émission », elle recevait… Liane Foly. Bon, c’est pas encore Mylène Farmer (une vraie star, déchue, certes, mais avec des vrais tubes dans sa carrière), mais bon, on y viendra sûrement! Et hier, Liane, elle devait vivre ma vie de chauffeur de taxi de nuit. Bon, au début, elle regarde la nana dont elle doit prendre la place. Elle monte donc avec elle en bagnole, et la première cliente qui monte dit « Ah, c’est marrant que je sois montée précisément dans ce taxi… Parce que je vous aime pas du tout!! ». Sympa. Elle aurait pu au moins se forcer pour la caméra.
Bon, plus tard, Liane change de nom et d’apparence pour passer inaperçue dans son taxi. Et là, c’est le drame. Elle vole une perruque de Dalida et une casquette de Britney Spears, pour faire genre « je suis une apprentie taxi-girl, j’ai 25 ans ». Le problème ici, c’est que Liane a, au bas mot, 40 ans, et que c’est érotiquement insoutenable. Bon, c’est pas le but, ok, mais quand même. Après, il y a une Micheline, ex taxi-girl, qui essaye de se venger de toutes ces années où les clients étaient méchants avec elle, et qui décide d’en faire baver à Liane, qui débute, tout de même. Merci la prod’, donc. Après, elle a par hasard pris Bernard Montiel dans son taxi (pas de bol), et là, j’ai décrété que ça me faisait mal aux yeux, alors j’ai éteint… Mon endurance (qui a dit seuil de tolérance?) télévisuelle commence à diminuer!

Le sublime ou le creux? J’aime les deux!

Alors que la campagne présidentielle continue de battre son plein et que Britney Spears s’ébat en vidéo dans des clubs de strip-tease, je fais ce soir des constats alarmants dans ma vraie vie. Le premier, c’est évidemment la pollution commentairienne qui sévit depuis hier: je m’efforcerai, comme promis, de suivre le rythme, même si je ne garantis rien pour la période des exams (mais si, vous savez, cette formalité administrative qui se profile pour dans deux mois!). En tout cas, je suis ravi que vous ayez des avis! Le second, c’est la haine irrépressible que m’inspirent les transports en commun, après une nouvelle tentative d’expérience extrême (j’ai pris le tram!!). Verdict: il fait trop chaud, on est serrés, ça pue, il y a toujours un boulet pour bloquer la fermeture des portes et nous bloquer 5 minutes en station… Réflexe d’enfant pourri gâté, mais on ne se refait pas, je préfère vraiment la voiture!
Côté Télé, je suis tout à l’heure tombé sur Les Guignols de l’info, et vraiment, je me demande pourquoi cet acharnement sur le look de Jean-Louis Borloo, supposé être négligé voire crade. Ils ont quand même fait un sketch sur Borloo qui se rend aux Restos du coeur, où il n’y a plus de soupe, et propose de faire infuser sa veste dégueu’ qu’il a pas lavée depuis trois mois et sur laquelle il a bavé plein de bonnes choses… Outre l’aspect un peu limite par rapport aux Restos, je me demande si cette réputation de mec crade est fondée. Il y a aussi l’affaire du parrainage acheté puis déchiré par Rachid Nekkaz qui passait au zapping, et j’ai trouvé le geste intéressant, notamment en matière de communication! Pour l’aspect plus superficiel des choses (après tout, ce blog a une ligne directrice), et avant de vous en remettre une couche de politique, je promets de regarder le Vis ma vie de Flavie, ce soir, histoire d’être plus gras demain!
Sinon, je suis au regret de constater que ça y est, Philippe de Villiers a obtenu ses 500 parrainages pour l’élection présidentielle. Bon, je suis pour le pluralisme, ne vous méprenez pas, mais là, avec son plafonnement à 1% d’intentions de vote et l’absence de Bruno Mégret, je vois mal qui va barrer la route à Le Pen, qu’on dit sous-estimé… On verra bien, mais entre ça, la progression de Bayrou, et la stabilité de Sarkozy, le second tour ne me semble vraiment pas acquis pour Ségolène Royal! D’ailleurs, et parce qu’on n’est pas obligés d’écrire que des conneries, je me pose une question: comment percevoir le paysage partisan français, à la suite d’une nouvelle présidentielle où le PS ne serait pas présent au second tour? Je sais, c’est chiant comme sujet, mais je me pose vraiment la question. Le coup de 2002, c’est un accident, un terrible accident. Mais si ça se reproduit en 2007? On se dirigerait alors peut-être vers un système bipartisan qui ne s’assume pas (ce qu’on a déjà), avec un parti de droite et un autre encore plus de droite, comme aux Etats-Unis? Quelle place pour une gauche qui ne gagne plus les élections majeures?… Voila, ce soir, j’angoisse un peu, et je m’interroge.
Je termine sur une note légère (sauf pour l’intéressée). Voici la réplique de J.P., professeur anonyme mais qui fait peur, à une cacahuète blonde qui débarque pour son grand oral: « NON MAIS T’AS PAS ENTENDU L’ALARME INCENDIE (grognasse)?? DEGAGE!! ».
Oui, vous voulez rester anonymes, mais j’aime bien balancer… sur les cacahuètes grillées!

Couch potato. Pop Culture, Entertainment & Lol.