Archives par mot-clé : Blog

One year old, blog! Daddy’s proud!

Aujourd’hui, le thème du post a été très facile à trouver. Rien d’exceptionnel, me direz-vous, vu que j’ai succombé au phénomène très tardivement et que, du coup, des centaines d’autres blogs ont connu ça avant celui-ci. Mais tout de même, signalons-le, car beaucoup d’autres blogs (dont certains lancés par moi-même) ont connu une durée de vie bien plus courte. Une telle longévité se salue: ce blog a aujourd’hui un an. Il y a un an, jour pour jour, je rédigeais, d’une main et d’un style hésitant que je trouve risible aujourd’hui, le tout premier post écrit ici. J’y disais, tel une Carla Sarkozy avant l’heure, que je ferais de mon mieux, et je crois ne pas avoir déçu les franç… euh, les lecteurs, à ce niveau-là. J’espère que vous m’avez trouvé suffisamment inspiré, réactif, régulier, agréable à lire, sympa. Ne rayez pas la mention inutile.

Alors, pour marquer le coup, je vais dévoiler un petit secret lié à la naissance de ce blog: il y a quelques blogs que je lisais bien avant de créer celui-ci, et qui, chacun à leur manière, m’ont donné l’envie de me lancer. Une envie qui m’a titillé au cours de l’été 2006 (été mythique pendant lequel je harcelais pas mal de personnes, dont les contributeurs de ce blog, d’une bonne dizaine de mails collectifs par jour pour leur raconter ma vie, au risque de me les mettre à dos). Et puis, le 5 mars 2007, je me suis enfin lancé, après m’être creusé la tête pour trouver un nom débile à ce blog, ainsi qu’un quelconque objectif. Finalement, la futilité, voire l’inutilité flagrante du phénomène m’explosant au visage, ce fut le terme « cercle futile » qui fut testé et approuvé par Blogger, pour un blog sans prétention aucune, adressé à tout le monde et à quelques personnes en même temps.

Et parmi ses « papas-blogs », qui l’ont inspiré ou pas, et qui restent de toute façon radicalement différents, on compte:

POC la téléphage: pour le ton et l’obsession maladive de la télévision, qui ne se reflète pas tellement sur ce blog au bout du compte, mais qui m’amuse énormément chez cette demoiselle au style irrévérencieux et aux analyses satiriques souvent très justes. En plus, j’étais en stage à Toulouse lorsque, m’embêtant royalement par une belle journée de juillet, j’ai découvert ce blog et cette toulousaine. Moi je dis, c’est le destin… ou pas.

Vingtenaires: parce que c’est un blog collectif, avec une administratrice, Nina, qui écrit plus souvent que les autres, et quelques potes à elle, rédacteurs occasionnellement motivés, ça rappelle un peu ce blog, non? Enfin, moi, quand je les lisais, c’était un peu le genre de format que je voulais pour ici. Au bout du compte, il n’y a plus guère que moi pour écrire ici, vu que tous mes co-rédacteurs sont débordés/ont laissé tomber. Mais bon, j’y crois encore!

Matoo: pour la richesse langagière et de contenu, qui va du cinéma aux bouquins en passant par le théâtre, les expositions et la vraie vie. J’aurais bien aimé, comme lui, parler un peu moins de ma gueule et un peu plus de culture, mais que voulez-vous, on ne se refait pas. Je continue de vous encourager à y aller.

Gauthier: découvert par hasard sur son ancien blog, j’ignorais qu’il était une star de la pédé-blogosphère, mais j’aimais bien le ton. Et c’est vrai qu’ici, c’est un peu un pédé-blog (avec des rédactrices FAP). Mais je dois admettre que, n’étant ni célibataire, ni une bombe sexuelle enchaînant les conquêtes, ni addict à toutes les substances dangereuses de la création, je livre des posts un peu moins sexys. Boh, c’est une autre ambiance!

Larouquine: si ce blog parlait de cul, j’aimerais le faire aussi bien que Larouquine, qui pour son jeune âge a un palmarès étonnant et garde vraiment la tête froide, à gérer un blog aussi chaud (et ses quelques lecteurs tordus)! En même temps, ce blog a le bon goût de ne jamais basculer dans la vulgarité gratuite, et de parler de plaisir féminin sans tabou. Voila qui expliquera à Cacahuète pourquoi ses histoires d’orgasmes me laissent de marbre!

– Room de luxe: blog aujourd’hui disparu, dont les brefs posts complètement désenchantés, suicidaires et poétiques n’étaient pas du tout du même ton ni de la même qualité littéraire que ce blog, mais je le lisais souvent.

– Pink Martini the first: blog disparu aujourd’hui également (quoique, il y a à présent à la même adresse un blog zarb en anglais auquel je ne pige rien). Le ton ressemblait un peu à ce qu’il y a ici, le jeune homme était gay, fleur bleue et pas prise de tête. Dommage que cela ait cessé. Je n’avais pas très bien suivi, mais apparemment, il avait eu un grave accident, des amis à lui donnaient des nouvelles de temps en temps en écrivant un post, et puis un jour, je suis revenu… et plus rien. C’est triste, parce que c’était un mec jeune, sympa, et que son blog était peut-être, de tous ceux que je viens de citer, celui qui ressemblait le plus à celui-ci…

Voila, c’est en lisant ces gens que j’ai réussi à me convaincre que non, le blog ce n’est pas un truc complètement nul. C’est vrai que ça ne sert pas à grand’chose, mais c’est agréable de lire les gens, ce qu’ils ont envie de partager, leurs coups de gueule, leurs histoires, leurs coups de coeur. C’est une vision bien niaise, mais après tout, lecteur, ne faut-il pas être un peu niais pour lire ces lignes?

L’inspiration virtuelle

Je sais que, pour la plupart d’entre vous, vous n’allez pas souvent voir les blogs listés sur la colonne dédiée du bord de ce blog. Et c’est bien normal, puisque ce blog est le plus génialissime qui existe sur la planète, et même au-delà, je comprends que vous n’ayez pas envie d’aller voir ailleurs. Autre motif invocable: vous n’allez pas faire que surfer sur des blogs toute la journée, non plus, vous êtes des femmes Barbara Gourde et des hommes Hugu Buss, vous êtes débordés, je comprends. Mais quand même, puisque je ne l’ai pas encore fait souvent (à part pour Petite Merde, en juillet), je me permets de faire un peu de pub pour Matoo. Bon, c’est pas avec mes quelques 200 lecteurs par jour que je vais lui révolutionner la fréquentation de son blog, mais j’ai envie de le faire connaître de ceux qui me lisent. Déjà, parce que c’est l’un des premiers blogs que j’aie lu. Et oui, je lisais des blogs bien avant de me décider à m’en faire un. Celui de Matoo, je l’ai découvert via celui de Gauthier, et celui de Gauthier, bah… je me souviens plus trop, ça avait dû commencer par lui.

Je vous parle de ce blog aujourd’hui pour le petit passage très drôle de Fluide Glacial que j’y ai lu, et que je vous ai mis plus bas. Mais aussi pour les talents d’écriture du jeune homme. Vraiment, j’admire le style proche et sympa, pas prise de tête mais en même temps écrit avec un minimum de soin grammatical. C’est bête et sectaire de ma part, mais c’est quand même plus agréable. J’aime bien aussi l’esprit qui transparaît dans ce que je lis, voila un parisien qui bouscule mes préjugés de provincial! Et puis il y a ce ton un peu sérieux de bon copain dont on sent qu’il comprend les gens, même quand il se moque, cet humour jamais bien loin et cette envie rafraîchissante et communicative de nous faire partager ses mésaventures (le rideau posé sur sa porte est un sommet de bricolage), ses coups de coeurs littéraires (c’est fou ce qu’il me donne envie de lire, parfois, moi qui ne jure que par ma télé), ses séances de ciné, ses sorties… Si je n’avais pas Lilibuzz la reine des FAP dans mon entourage, je saurais quand même ce que sont les Follivores grâce à Matoo! Et comment aurais-je entendu parler du moignonning (bon, ok, celui-ci, je me serais bien passé de savoir ce que c’était, mais bon)?…

Voila, des blogueurs sympas, marrants et cultivés qui font mouche à chaque post et qui se permettent même d’être des institutions de la pédé-blogosphère, il n’y en a pas tant, alors même vous les filles, rendez-lui une petite visite à l’occasion!

Moi, quand j’serai un grand blogueur, j’veux être Matoo!

Et voici le passage de Fluide Glacial dont je vous parlais et qu’il présentait il y a quelques jours (Cacahuète, Macha, Lilibuzz: on sera pas chercheurs, on sera pas journaleux… on sera cadres!):

Un post rien que pour les journaleux

Bon, il est 17h passées, j’ai pu voir les résultats de deux des concours passés par nos amis journaleux, donc je peux l’écrire: BRAVOOOOOOO!!! Félicitations à Audrey, au Méri et à Camille la vilaine! Chacun d’eux a réussi au moins un concours, ce sont donc des bêtes, comme je l’ai déjà dit! Bon, ça fait un peu beauf sur Skyblog (quoi, moi, des préjugés??), mais quand même, bravo les gars (même si vous êtes deux filles et un gars)! Je suis fier de vous, c’est mon côté paternel, et heureux pour vous aussi car vous allez pouvoir voguer vers les doux horizons de vos rêves! A vous les piges, les galères, les fins de mois difficiles et l’amour infini de votre métier! Je vous aime tous et espère que vous ne nous oublierez pas quand vous aurez atteint vos objectifs (c’est quand même cool, d’avoir des objectifs dans l’existence). Quand nous seront de riches salariés non-précaires, nous ne vous oublierons pas non plus, vous pourrez venir écrire (et manger du Macdal) chez nous! On grandit. Voila, voila, je suis tout ému, maintenant, avec vos conneries…

Diverse diversité

Bon, étant le deuxième invité de poids sur ce blog, je me dois de dire que je suis honoré pour vinsh d’accueillir de telles personnalités écrivantes.

Tout d’abord bon anniversaire Méry même si je ne pourrai venir à ta soirée étant submergé par un exposé sur le SIDA (et oui!); je l’ai chopé sans m’en rendre compte… cet exposé (ouf de soulagement chez toutes les personnes me désirant ardemment et ne souhaitant qu’une chose : faire sauter ces barrières que sont les vêtements et qui empêchent nos corps brûlants de s’étreindre!) Attention, ce sont là les fantasmes des autres, je ne fais qu’en être l’objet, bien malgré moi d’ailleurs, car je suis fidèle… à moi même. Méry va me faire la gueule pendant une semaine avant de tomber dans mes bras et faire sauter ces barrières… oh la oh la tout doux, vous rêvez les amis (pour les plus chastes d’entre vous).

Vinsh, je dois dire que je ne maîtrise pas encore tous les pseudos mais je pourrai bientôt révéler qui est qui; ton blog est sympathique, j’y vais au moins huit fois par jour pour lire tes papiers et les réactions que mes réactions suscitent; je m’étonne simplement qu’on ne parle pas plus de moi et que ce goût de la nouveauté se soit tari chez les gueux qui se disent tes amis.

Pour la voiture, j’étais dedans avec la ministre, qui était hors d’elle et a insulté le chauffeur de camion (qu’est-ce qu’il fout ce con, il va nous foutre dedans, dixit domina);

voilà quelques mots sympathiques (je sais, je suis trop bon) mais je reviendrai, voire je créerai mon blog qui concurrencera le tien jusqu’à ce que j’ai suffisamment de cash flow pour le racheter, licencier et placer l’argent en Belgique (la suisse, c’est devenu commun).

Amicalement moi,

Mgr Floran