Archives par mot-clé : Campagne

Martine à la ferme (gone wrong)

tom-a-la-ferme-affiche

 

C’est assez fascinant, en matière de cinéma, d’assister à l’éclosion d’un auteur. On a tendance à se focaliser sur l’éclosion des acteurs, des stars qui vont alimenter les fantasmes et la presse people pour la décennie à venir, mais on voit beaucoup moins de grands noms de la réalisation apparaître puis se maintenir à un niveau de célébrité comparable. Xavier Dolan n’est pas une superstar, mais il est typiquement ce à quoi on pourrait penser lorsqu’on parle de réalisateur-star : le genre d’auteur qui déploie une œuvre vaste et riche à travers sa filmo, bien identifié par la presse et (presque) par le grand public, dont les films sortent et font des succès (ou non) en salles sur son seul nom, et pas vraiment sur leurs stars. Quand sort un film de Xavier Dolan, les gens vont voir le dernier Dolan. Comme on va voir le dernier Spielberg, le dernier Resnais, le dernier Ozon, le dernier Polanski, comme on allait voir le dernier Hitchcock : on y va pour le réal’, à la limite on se fout de savoir qui est au casting ou de quoi ça va parler exactement, on a confiance en un nom. Et il n’y en a pas tant que ça, des réalisateurs (francophones ou non) qui font carrière sur leur seul nom. Même des gros auteurs confirmés comme Régis Wargnier, Tonie Marshall, Ridley Scott, Steven Soderbergh ou Claude Lelouch voient régulièrement leur nom s’effacer un peu, pendant la promo, au profit de leur casting. Xavier Dolan, non. Ou pas encore.

Continuer la lecture de Martine à la ferme (gone wrong)

Dave acteur : bonne idée, mauvais film

une chanson pour ma mère 2

Il a pas toujours eu 50 ans, Dave ? C’est que, depuis tout gamin, j’ai l’impression qu’il a toujours le même brushing et la même tête. Pas vraiment une superstar, mais le genre de gars qui reste assez inexplicablement scotché dans le radar médiatique, en dépit du fait qu’il n’a pas sorti un tube depuis les années 70. Remarque, il a eu l’intelligence de ne pas cracher sur les « ménages » et les reconversions médiatiques en chroniqueur, présentateur, juré, etc. Ce qui l’a sûrement aidé à durer. Ça et sa réputation de « bon client » en plateau télé, et probablement, aussi, le fait que c’est un garçon tout ce qu’il y a de sympathique, dont même ceux qui n’ont jamais acheté un de ses disques sentent bien qu’il est plutôt gentil et pas du genre à se prendre au sérieux (et donc, pas du genre à prendre les gens de haut).

Continuer la lecture de Dave acteur : bonne idée, mauvais film