Archives par mot-clé : Connasse

Connasse, Princesse kamikaze

 

 

Mai 2015. Alors qu’en bientôt 3 ans, Bref n’a toujours pas transformé l’essai ciné (que le final de la série laissait plus ou moins espérer – et, vu l’ampleur du phénomène à l’époque, on voyait mal pourquoi les créateurs de la série s’en priveraient), Connasse, autre shortcom à succès de Canal, a trouvé matière et motivation à remuer ses fesses pour s’étendre à un format d’1h46 en salles. Tant mieux pour Camille Cottin, qui réussit très bien, depuis deux ans, à s’extraire de cette seule pastille pour enchaîner les projets dans le cinéma français, et ce de manière méritée : elle est réellement drôle. Le fait est que, même si le parfum de sous-produit n’est pas totalement absent du film de Noémie Saglio et Eloïse Lang (en gros c’est la même chose que la shortcom de Canal Plus, mais avec plusieurs saynètes au lieu d’une seule, qui s’enchaînent tantôt à la pharmacie, tantôt à Hyde Park, tantôt dans une chambre d’hôtel, etc. – le tout, plus ou moins lié par des explications stratégiques en voix off qui font office de scénario), Cottin maîtrise à la perfection son personnage et l’aplomb, y compris en langue étrangère, qu’il faut avoir pour dire des horreurs à des passants mortifiés qui pourraient mal réagir à tout instant.

Continuer la lecture de Connasse, Princesse kamikaze

YouTube, le nouvel esprit Canal

 

connasse-le-before-du-grand-journal

Le Grand Journal, comme bien des gens, je ne suis pas fan. Ou plutôt, plus vraiment fan, rejoignant le rang de moutons qui trollent sur Twitter et regrettent à grands coups de « c’était mieux avant » ou équivalents proches la grande époque de la Minute Blonde, des Bonus de Guillaume Gallienne, du Top 5 de Thomas N’Gijol ou de quand le Petit Journal était une pastille et non pas une émission aussi longue que le Grand Journal. De toute façon, maintenant, je rentre trop tard chez moi pour réussir à le voir en direct, je ne cherche pas spécialement à le rattraper sur le site de Canal, et pour peu que je réussisse un jour à être rentré chez moi avant 19h, me jeter sur Canal n’est tout simplement pas mon réflexe prioritaire. Du coup, je l’avoue sans grande honte, j’ai presque complètement loupé la saison réputée catastrophique 2012-2013 avec Michel Denisot et Daphné Bürki, et je n’ai tout simplement vu aucun numéro du Grand Journal en entier depuis la rentrée et l’intronisation d’Antoine De Caunes. Mais s’il y a une chose que j’ai remarqué, c’est que, plus que jamais, les contenus en clair de Canal semblent davantage vivre en ligne qu’en direct.

Continuer la lecture de YouTube, le nouvel esprit Canal