Archives par mot-clé : Football

Coldplay, Bruno Mars & Beyoncé Super Bowl Halftime Show 2016

 

 

 

Il a été à peu près impossible d’y échapper sur le web social depuis ce matin : la nuit dernière, Coldplay, le groupe à stades qu’on ne présente plus mais qui ennuie poliment tout le monde, était l’artiste-vedette du Halftime Show du Super Bowl. Comme annoncé il y a quelques jours, leur présence a été « complétée » par celles de Bruno Mars et de Beyoncé, qui étaient respectivement, en solo, les invités vedette du Halftime Show en 2013 et 2014… et ces deux derniers leur ont complètement volé la vedette, en dépit des hits taillés pour les stades que sont Viva la vida et Paradise. Pyrotechnie, danseurs partout, fanfares, chorégraphies de ouf, et soutien des tubes intemporels que sont Uptown Funk et Crazy In Love : on dit déjà que c’était l’un des meilleurs Halftime Shows depuis l’établissement de cette tradition des mini-concerts de popstars en milieu de match, dans les années 80 (auparavant, le Halftime Show était assuré par une fanfare universitaire). Il faut dire que ces trois « acts » que sont Coldplay, Beyoncé et Bruno Mars sont tous dans leur trentaine, et à peu près à leur pic artistique et commercial, comme pouvaient l’être Madonna, Prince et Michael Jackson à la fin des années 80, et que ce show en sera l’un des témoignages pour la postérité. Chouette moment de musique pop, qui a dû coûter une blinde et qui a essentiellement servi de rampe de lancement au nouveau single de Beyoncé, Formation, balancé en catimini ce week-end, et à la promotion de son Formation World Tour, annoncé pour fin avril (avec un passage par Paris et le Stade de France le 21 juillet prochain)…

De l’art de rester incontournable sur l’échiquier pop mondial, donc. Et comme chaque année, les aspects pop de l’événement (publicités, hymne national chanté par Lady Gaga, show) auront largement occulté le résultat sportif, qu’à peu près tout le monde aura oublié d’ici quelques semaines, si ce n’est déjà fait en ce lundi soir.

12 mois, 12 moments pop qui ont fait 2014

L’année se termine et, sans qu’on sache trop pourquoi, l’ambiance est toute grise. Comme si 2014 n’avait rien apporté de génial ou de mémorable. Il faut dire que les grandes popstars n’ont pas vraiment illuminé l’année et que le moral mondial semble s’être enlisé dans une vague lassitude post-crise, du genre résignation un peu blasée et fatigue de vivre cette époque complexe dont on espère qu’elle nous mènera, sans avoir à trop s’activer, vers des lendemains qui chantent, une nouvelle ère sans chômage, sans guerres, sans obscurantisme, sans fanatismes, sans individus largués au bord de la route parce qu’ils n’arrivent plus à s’adapter. Une nouvelle ère où on aura enfin réussi à dépasser tout ce qui fait de nos années 2010 une forme de sinistrose géante. Et si, dans la musique comme dans les autres arts, des couleurs criardes, des sons dance putassiers, des stars spectaculairement vulgos et des gros bateleurs ont réussi à faire illusion pendant quelque temps pour nous faire oublier le gris ambiant, 2014 aura été une année bizarrement atone.

 

Continuer la lecture de 12 mois, 12 moments pop qui ont fait 2014

Huit heures, neuf pilotes

 

you re the worst poster

 

Bon, le week-end dernier, j’étais de mariage dans le sud de la France. Résultat, outre le séjour lui-même (qui s’est très bien passé merci beaucoup), j’ai passé quatre heures aller, quatre heures retour dans un train où, miracle (ou grâce des billets ID Zen), aucun enfant braillard n’est venu perturber mon visionnage des pilotes quelque peu passés à la trappe cet été, vu qu’en fin de compte je n’ai pas regardé tant de séries que cela, malgré un temps qu’on se gargarisera à qualifier de pourri, car c’est une qualité bien française que celle de chouiner en permanence que notre vie est trop dure et qu’on a pas assez de soleil (alors que, soyons concrets, le cagnard, on déteste ça). Voici donc neuf séries dont j’ai regardé le pilote, avec un retard situé entre deux semaines et deux mois, à peu près dans l’ordre de probabilités que je leur donne une seconde chance au-delà de leur introduction…

 

Continuer la lecture de Huit heures, neuf pilotes

Passion Hulk

 

 

Je ne vais pas m’étendre sur mes sentiments envers le football qui, comme pour beaucoup d’autres, vont de l’indifférence polie à la haine viscérale en fonction du degré de matraquage médiatique que ce sport me fait subir au quotidien. Cela tient probablement autant à mon snobisme qu’à un traumatisme d’enfance autour du sport en général. Je me suis longtemps vanté de n’avoir pas regardé la finale de la Coupe du Monde 1998 et, plus récemment, de n’avoir pas non plus regardé la finale de la Coupe du Monde 2006 mais d’avoir appelé mes potes supporters dès que j’ai su pour le résultat et le coup de boule de Zidane… pour me foutre de leur gueule. Mais bon, hier soir, je rentrais du théââââtre et je suis tombé sur le début du match sur TF1, et je me suis dit que, peut-être, quelqu’un venait de donner au football son premier phénomène pop-culture-de-dinde-friendly. Ou Givanildo Vieira de Souza, alias Hulk (surnommé ainsi en raison de sa ressemblance avec Lou Ferrigno, l’acteur qui jouait Hulk dans la série américaine éponyme des années 70-80). Un surnom qui le suit tellement qu’il apparaît sous ce nom sur son maillot ou dans les « crédits » télévisés.

 

 

hulk ball

 

Oui, il a un plus gros derrière que Kim Kardashian. Et il a l’air sexy bête et bourrin. Tout pour me plaire, et à pas mal d’autres gens aussi. Apparemment ça avait déjà commencé bien avant la Coupe du Monde. Mais cette exposition médiatique exceptionnelle a comme réveillé le web, et ça pourrait bien prendre de l’ampleur dans les prochaines semaines. En tout cas, même si je ne regarderai toujours pas la Coupe du Monde de foot cette année, je sais déjà ce que j’en retiendrai.

 

 

 

hulk miley

 

hulk minaj

 

 

hulk vs jlo

 

 

hulk hug