Archives par mot-clé : Gaspard Ulliel

Juste la fin du monde

juste-la-fin-du-monde

C’est toujours une expérience intéressante de voir un film de Xavier Dolan. Jamais vraiment du temps perdu, même quand c’est un peu raté ou, comme c’est le cas de Juste la fin du monde à mon sens, décevant parce que surévalué. Grand Prix à Cannes en mai dernier, le film a emballé la critique et bon nombre de ses spectateurs en première semaine, au point qu’on s’attend, en entrant dans la salle, à découvrir un chef d’œuvre qui va changer notre vie, une œuvre qui réussit une synthèse parfaite des envolées esthétiques et philosophiques des précédents efforts du prodige canadien, tout en évacuant les défauts un peu anecdotiques qu’on leur reprochait parfois : grandiloquence, manque d’humour, se prend furieusement au sérieux, ressasse les mêmes thèmes depuis le premier film… Alors qu’on ne songerait jamais à reprocher à Alfred Hitchcock son exploration constante des troubles de l’âme humaine et des quêtes de vérité, ou à Woody Allen ses personnages centraux souvent bourgeois et tout le temps en plein doute existentiel. Mais chez Dolan, c’est forcément pas assez subtil, pas assez mainstream, pas assez intello, pachydermique… Bref, il ne peut jamais gagner. Mais alors là, j’ai un peu de mal à comprendre comment tout le monde se prosterne si facilement.

Continuer la lecture de Juste la fin du monde

César 2015 : le nommés probables

C’est ce mercredi que seront annoncées les nominations de la 40ème cérémonie des César, qui sera présentée par Edouard Baer et présidée par Dany Boon (!!). Bon, on ne s’attardera pas sur le fait que, comme chaque année, tout le monde semble s’en taper avant que les nominations ne soient effectivement annoncées (et encore…). C’est que, contrairement aux oscars, les César ne sont pas précédés de 150 cérémonies d’awards qui font monter la sauce autour des mêmes nommés. Mais bon, si on avait pu trouver quelqu’un d’autre que Dany Boon pour le 40ème anniversaire de la « grande messe » du cinéma français, ça ne m’aurait pas semblé déconnant non plus. Même Besson, à ce stade, j’y aurais davantage cru. De toute façon, la fournée 2014 du ciné français n’était pas fameuse-fameuse, surtout en comparaison avec les deux-trois dernières, qui ont vu de jolis succès pour des films estampillés « pas une grosse comédie bien grasse » émailler des saisons d’ordinaire un peu sinistrées. Mais bon. Petit jeu des pronostics, à vue de nez, des nommés possibles dans les catégories principales, au regard des succès publics et d’estime de l’année écoulée :

 

Continuer la lecture de César 2015 : le nommés probables