Archives par mot-clé : hommes

Les hommes viennent de Mars

Vous trouvez pas que cela fait longtemps que l’on a pas parlé « hommes »? Non? Ok, moi non plus mais en même temps là, c’est plus possible! Depuis quelques jours, j’ai une question qui me turlupine… à quel âge l’homme est-il à son sommet de sex appeal et et d’émoustillement d’hormones tout en étant un connard sensible, comme on les aime tant? Et à quel âge cessent-ils de nous considérer comme de la marchandise baisable? (promis Vinsh, je vais essayer de contrôler mon langage, sacrebleu!)…
Pourquoi tant d’énervement de ma part? Parce qu’en ce moment ma vie tourne autour de la question masculine! Entre les exs, les propositions douteuses de mon boss (berk!), les joueurs du XV de France et les connards au volant… je ne sais plus très bien comment les gérer!
Quand 15 mecs en short m’émoustillent grâce à leurs shorts blancs, un con vient me lécher le lobe de l’oreille et me propose une partie de jambes en l’air dans les toilettes… Et pourtant,ce sont tous des représentants de l’espèce masculine, avec leurs chromosomes XY et tout le tintouin!

Certains sont trop gentils et se font éjecter, d’autres sont trop crûs et me dégoutent, certains sont trop inaccesibles et ne sont que des fantasmes quand d’autres sont bien trop près à mon goût… Mais on fait quoi?
On gère tout avec un grand sourire? On tente de la psychologie pour les comprendre? On s’en remet au voeu de chasteté (euh…non!)?
Ou alors c’est nous. Nous sommes trop chiantes, toujours insatisfaites? C’est pas impossible mais c’est pas leur cas aussi?

Amis homos, venez à ma rescousse! J’ai besoin de chromosomes XY qui ne soient pas en manque de XX! Et là, je comprends mieux Lilibuzz, le statut de FAP est tellement rassurant! Ca évite les léchages de lobes d’oreilles intempestifs devant la femme du boss et les propositions de plan à 3 par l’autre collègue… Et en plus, on est pas seule à fantasmer sur le tout nouveau calendrier du stade français… le pied!

Leçon des derniers jours: les soirées professionnelles « open bar » tu éviteras, ou moins naïve tu seras! Au choix pour chacune!

Ils sentent bon le sable chaud

L’été n’est toujours pas dans notre ciel, mais il est dans notre télé. Hier soir, comble du bonheur pour les romantiques qui venaient de se mater la quasi-quadragénaire Meredith Grey, reprenait en deuxième partie de soirée sur TF1 ce qui est devenu une ritournelle classique de nos étés : L’île de la Tentation, comme toujours sur les mythiques îles d’Esmeralda et de Diamante K. Bon, j’en ai loupé la moitié parce que cette grognasse de Cacahuète m’a appelé en plein milieu de l’affaire, mais ce n’est pas vraiment un problème. En effet, entre les teasers, les annonces de ce qui va se passer après la pub, la pub, les résumés d’avant la pub et le teaser de la semaine suivante, chaque émission doit cumuler sept minutes d’images, reprises environ cinq fois chacune. Autant dire qu’on peut s’absenter dix minutes.

Les couples de cette année ressemblent aux couples des années précédentes. Je ne m’attarderai pas sur leur QI, que je ne connais pas mais qui doit être bien bas s’ils ne sont pas purement et simplement des comédiens, depuis le temps que cette émission nique des couples à coup de climat torride, d’allusions salaces et de vidéos compromettantes. Probablement dénichés par la prod’ dans des boîtes de strip-tease ou des clubs échangistes, il y a deux couples qui ont l’air d’être « normaux » (à ce détail près qu’ils ont suffisamment peu de considération pour leur couple pour aller s’encanailler là-dedans) et deux qui sont supposés remplir le quota « chaud ».

Lise et Anthony sont le faux couple de cette année, comédiens programmés pour craquer, comme nous le révélera peut-être bientôt l’excellente et intellectuelle publication Entrevue, à l’évidence castés pour leur aspect sulfureux. Ils sont ensemble depuis quatre mois, ont dix ans d’écart (Anthony a 28 ans et une tête d’acteur porno, et la donzelle est à peine majeure), et décident d’aller tester leur amour sur l’île de la tentation. Monsieur a déjà eu le temps de tromper Madame avant, et croit pouvoir résister aux assauts répétés des pouffes lancées à ses trousses dans un décor paradisiaque. Madame a confiance. En résumé, ils sont donc le couple le plus récent, et probablement le plus stupide de l’histoire de cette émission, de croire qu’ils seront plus forts que les nymphomanes et gigolos mis à leur disposition par TF1, alors que de vrais couples fiancés plus solides s’y sont cassé les dents (ou la bite) lors des éditions précédentes. Je dis ça, je dis rien. Mais Anthony a déclenché le courroux de sa copine hier, en touchant le sein d’une tentatrice. Bon, la dramatique présentatrice Céline Géraud montre par la suite à Lise des images où l’histoire est répétée, déformée et amplifiée, mais c’est quand même super grave. Pour resituer ce qui est arrivé, Anthony, pas très malin, va dans sa hutte avec deux pu… euh, deux tentatrices. L’oreille baladeuse de la caméra surprend leur conversation. En gros, il trouve toutes ces nanas surfaites et refaites de partout (ah bon, elles sont artificielles, ces nanas ?), et demande à l’une d’entre elles si ses seins sont des faux. Elle lui répond que non « Tu veux toucher? ». La copine d’Anthony, elle, verra des images de deux autres mecs déclarant qu’Anthony a agressé sexuellement la tentatrice. Très choquée que son « fiancé » se livre à une tentative de viol sur une autre femme à peine quatre heures après leur séparation forcée, Lise ne manquera pas de se jeter très vite sur un des steaks sur pattes fournis par la prod’.

Rhaaaaaa, Charaaaaaal !!

Benjamin et Fiona sont les représentants du sud. Enfin, lui surtout, avec son accent « J’émeuh bieng séduireuh, mouah. J’é beuzouin de plére ». Il est G.O., pas au Club Med mais quasiment. Elle est travailleuse sociale et aide des prolétaires illettrés à remplir leurs feuilles d’impôts. On sent dès les premières secondes qu’elle sera cocue en moins de cinq jours, vu qu’il est déjà acquis, avant même qu’ils ne foutent un pied sur l’île, que Benjamin drague tout ce qui bouge. Il a d’ores et déjà déclamé, à moitié bourré aux Mojitos, une tirade amicale à une des tentatrices, genre « J’émeré bieng te caunétr-eing. Tu es calîne ? Qu’est-ce que tu as à cacher, heing (sous ton soutif) ? ». Bon, après, j’admets que je suis probablement, comme chaque année, influencé par la voix-off qui n’arrête pas de marteler que « Benjamin se rapproche dangereusement de Stéphanie » alors que Benjamin et Stéphanie sont juste en train de bouffer à table.

Les deux derniers couples, les moins susceptibles de passer à la casserole jusqu’à présent, sont Olivier et Carine (un gars sagement wesh et une blonde frisée qui me semblent à peu près sains), et Lindsay et Johanna, qui contrairement à ce que laissent penser ces noms ne sont pas un couple de lesbiennes, puisque Lindsay est un garçon soi-disant mannequin mais surtout sosie de Doc Gynéco. Dans le teaser de la semaine prochaine, TF1 nous annonce que Lindsay va quitter le premier feu de camp après avoir visionné des images quasi-pornographiques de sa fiancée. Attention, éloignez les enfants, c’est vraiment obscène ! Il va voir sa femme… adresser la parole à un tentateur !! Et ensuite ce tentateur déclarer à la caméra qu’il pense qu’il plaît à Johanna (il est payé pour ça, mais bon) !! Hyper sexuel, non ? Ils ont dû avoir trop de problèmes pour faire accepter la diffusion au CSA, tellement c’est chaud! Devant l’insupportable lubricité de ces images, Lindsay va s’enfuir du feu de camp et menacer de quitter le jeu. Ce comportement résume assez bien l’hypersensibilité aux images que cette émission titille, chez les candidats comme chez le téléspectateur, lequel en vient presque à oublier que les candidats sont bourrés tous les soirs et que le moindre mot ou geste amical est détourné et scénarisé par la prod.

Par ailleurs, en parlant de mots, l’un des éléments marrants et inédits (si je ne m’abuse), cette année, est le « défilé de présentation » des tentateurs. Certes, ce défilé existait déjà avant, mais si mes souvenirs sont bons, il est nouveau de voir les tentateurs prononcer un petit laïus bien grotesque en direction de leurs rivaux casés. On notera cette citation hautement philosophique : « Un couple, c’est comme une noix de coco : c’est difficile à casser, mais une fois que c’est fait, ça va être un délice ». Hmmm. Enfin, les tentateurs profitent de leur présentation pour remettre un bracelet au candidat dont ils ont choisi de briser le couple. Ainsi, tout le monde est édifié dès le départ : chacun sait qui va chauffer sa moitié. Comme toujours, chaque moitié de couple remet un collier au tentateur qu’il juge le plus appétissant pour son conjoint. Sauf que cette année, au lieu que ce collier interdise au dit conjoint d’avoir rencart avec cette pouffe ou ce gigolo, ce n’est pas suivi d’effet. Enfin si, un : la prod’ envoie immédiatement les hommes en rencart avec la tentatrice que leur copine a jugée la plus dangereuse. C’est bien connu, ce sont les hommes qui pèchent en premier dans cette émission, les femmes ne suivent que lorsqu’elles croient avoir décelé une infidélité. Anthony, le petit veinard qui a eu le plus de bracelets remis par les tentatrices à son viril poignet, est en sa qualité de « préféré des tentatrices » envoyé en rencart avec huit d’entre elles, pour une orgie sur la plage. Ce réjouissant scénario, pas du tout monté de toutes pièces pour pousser des faux couples de comédiens à la « faute », me rappelle une vieille idée : il faudrait vraiment qu’un jour on envoie le Méri sur Diamante K (à défaut de Koh-Lanta), et une de ses grognasses/fiancée fictive sur Esmeralda. Je suis sûr qu’il y aurait des volontaires pour l’expédition crapuleuse (et les mycoses qui vont avec).