Archives par mot-clé : Humour

Sylvie Joly In Memoriam

 

sylvie joly pierre et gilles

 

Pour Catherine, qui passait encore régulièrement à la télévision et qui m’amusait tant. Pour la femme drôle et sensible qu’elle était sur les plateaux télé. Et pour l’icône gay qu’elle était pour ceux de la génération juste au-dessus de la mienne (je suis un peu jeune pour avoir connu ses heures de gloires dans les années 80). On n’a pas tant d’icônes gays que ça, en France.

Nora Hamzawi au République

nora hamzawi république

 

 

Bon, après le Comte de Bouderbala, Sophia Aram et Sony Chan, je continue de compléter la collec’ des spectacles des humoristes de France Inter. Faut dire que Nora Hamzawi, que j’ai découvert sur le tard (et non, pas grâce à Canal, que je n’ai même plus en clair depuis un an) (et bizarrement, ça ne me manque pas) (ni le Petit Journal, ni les Guignols, ni Michel Denisot, rien) (comment ça, Michel Denisot n’est plus là ??), c’est une de mes marottes de ces derniers mois. C’est en fait par le web que j’ai fini par tomber sur une de ses chroniques sur France Inter. Celle sur les maths, en l’occurrence.

Continuer la lecture de Nora Hamzawi au République

Différent comme tout le monde

Sony-Chan-Different-comme-tout-le-monde

 

 

Je ne connaissais pas vraiment Sony Chan avant de la voir sur scène la semaine dernière. Tout au plus l’avais-je entendue, un peu par hasard, en écoutant une chronique de Nora Hamzawi sur YouTube, consacrée à l’acupuncture, prenant vaguement conscience de la présence de cette autre chroniqueuse humoristique sur France Inter. Continuer la lecture de Différent comme tout le monde

Les gazelles, trop fortes pour le cinéma

 

les-gazelles

 

 

Ça partait assez mal, avec cette affiche atroce qui laisse entrevoir une comédie potache bien standard dont la seule différence avec une énième comédie ratée d’Alexandra Lamy, de Judith Godrèche ou de Virginie Efira serait un casting plus frais (adjectif à traduire par « des meufs moins connues qui coûtent moins cher à faire tourner ») et cette tagline absolument navrante « Après Le Cœur des Hommes, la Chatte des Femmes ». Au secours. On s’imagine assez vite la comédie vaguement trash mais hyper classique répondant crânement au machisme assumé par un féminisme vindicatif et un peu puéril. C’est dire si Les Gazelles est au final une (bonne) surprise.

 

Continuer la lecture de Les gazelles, trop fortes pour le cinéma