Archives par mot-clé : Kitsch

David Hasselhoff – True Survivor

 

 

Parfois (pour ne pas dire souvent), une chanson est plus qu’une chanson : elle est un support marketing. David Hasselhoff, risée du web devant l’éternel, a au moins le mérite de faire montre d’humour et de conscience assumée de son statut de meme des Internets. Si l’ancienne star de K-2000 et d’Alerte à Malibu a eu un peu de mal à enchaîner, niveau carrière, depuis les années 90, revenant essentiellement dans l’actualité pour de mauvaises raisons ( si on résume, résurgence d’intérêt pour Hooked on a feeling et vidéo de lui, ivre, en train de bouffer salement), le gars a au moins compris qu’on pouvait toujours tirer quelque chose d’une ringardise un peu spectaculaire. Icône des Allemands, paraît-il, avec sa coupe mulet et ses chansons craignos, le grand David revient donc en force en 2015 avec un objectif affiché : win the Internet.

Continuer la lecture de David Hasselhoff – True Survivor

Florrie – Too Young To Remember

Florrie Arnold est toute mignonne. Pourtant, ce n’est pas exactement une débutante, ni même une inconnue. Le grand public la connaît, sans trop s’en être rendu compte, grâce à sa reprise de Sunday Girl, une chanson de Blondie datant de la fin des années 70, qu’elle a chantée dans le spot d’un parfum (que je prenais, personnellement, pour une pub SFR) dont elle était l’égérie en 2010.

Continuer la lecture de Florrie – Too Young To Remember

The Librarians, série vintage

librarians-series-tnt

Qu’est-ce qui leur a pris, à TNT ? La petite chaîne câblée américaine, qui produit Falling Skies et Rizzoli & Isles, a pris l’étrange décision de faire de sa franchise de téléfilms The Librarian une série, mais dans laquelle le héros Flynn Carsen (Noah Wyle) n’aurait plus le rôle principal… Une stratégie étrange, pour un produit dont on se demande bien quelle peut être sa viabilité sous un format série…

Continuer la lecture de The Librarians, série vintage

Magie

 

De la surenchère du mauvais goût dans les clips, ou de la simple maîtrise de ce qui a l’assurance de faire le tour du web en 24 heures chrono. Je ne sais pas de quoi cela relève exactement. Ce clip de Kanye West featuring Kim Kardashian (pas sur la bande-son, hein, juste sur les images) (quoique), est une nouvelle pierre à l’édifice de la légende d’un rappeur qui alterne entre génie et ridicule, trolling et pureté, lol et sérieux grisonnant depuis quelques années. Musicalement, c’est l’une des bizarreries habituelles puisant dans les samples pop et rock, avec force digressions et virages qui rendent le truc hyper cool mais inaudible à la radio (et je te parle même pas de bouate de nuit), qui réussit de nouveau ce petit exploit de sonner à la fois pointu et complètement mainstream. Visuellement, c’est d’un kitsch rarement vu chez Kanye West, qui a l’habitude de terrains plus « respectables » sentant les performances d’art moderne. Ici, bizarrement et en même temps logiquement, vu son actualité des derniers mois, c’est donc une pantalonade people assez grotesque qui me fait me demander ce que ça donnerait si Nabilla faisait pareil avec, genre euh, Booba. Ou Afida Turner avec La Fouine. Enfin, n’importe quelle « famous for being famous » avec un rappeur confirmé, quoi.

On se marre, on se marre, mais on est surtout un peu consterné, par ces fonds d’écrans windows, cette moto, ces chemises à carreaux superposées, les cheveux de Kim, les seins de Kim, sa présence qui ne semble avoir que deux objectifs : 1) montrer comment elle est gaulée et a perdu ses kilos de grossesse, et 2) nous mettre le nez dans son amûûr pour Kanye le merveilleux. Sachant qu’étaler son bonheur conjugal ostentatoire dans un clip, pour un couple WTF auquel pas grand’monde ne croit, ne porte pas vraiment chance. Au final, on est à des années-lumières de Runaway, par exemple. Mais du coup, c’est d’un surprenant tout à fait rafraîchissant. A défaut d’être le hit de l’année. Croisons les doigts pour que ce ne soit pas un virage définitif dans les clips de Kanye West, quand même. Je n’ai en tout cas pas eu la patience d’attendre la mise en ligne sur Vevo pour la partager…

kim kardashian bound 2