Archives par mot-clé : Lara Croft mais avec des vrais seins humains

Vahina Giocante, « la fille »

Il y a quelques semaines, mon amie la Princesse (celle qui pue-du-cul), râlait, comme d’hab’, tout en faisant l’apologie crypto-lesbienne d’une comédienne pas complètement de seconde zone, mais pas non plus méga tête d’affiche de la laïfe, tu vois.

J’ai nommé Vahina Giocante (nue). Que je confonds un peu avec Laura Morante, des fois, juste parce qu’elles ont des noms en « ante », alors qu’en fait, ça n’a rien à voir. Bref.
Avec son nom exotique, donc, son teint hâlé et ses yeux vert piscine, Vahina a tout de la jeune première fraîche et pimpante qui va nécessairement finir par devenir notre Penelope Cruz nationale. Ou du moins notre version frenchie de la meuf qu’aurait pu être mannequin international ad vitam de la fashion intergalactique mais qui a fait actrice pour l’amour de l’art. Ce qui est dommage quand on sait que le créneau est déjà encombré d’Elsa Pataky, de Laetitia Casta ou de Diane Kruger. C’est con.
Résultat, l’année dernière, une nomination au Gérard du Cinéma (et une victoire) de « l’actrice pas très douée mais qu’on se mettrait bien sur le zguègue, pas vrai les gars ? ». Le physique, c’est tout ce que le grand public semble retenir de la certes très jolie Vahina. Enfin, ça et peut-être son nom de levure à gâteaux.
Résultat, la pauvre Vahina se retrouve souvent dans des seconds rôles où elle joue la bonnasse revêche mais nympho, comme dans 99 Francs, où elle copulait en pleine rue avec Jean Dujardin, l’inconsciente. Alors que sort dans les salles obscures, dans quelques jours, Krach, le film qui permet de dire « Nous aussi, en France, on peut faire un film comme Wall Street, regardez ! Même qu’on a dégoté un acteur américain pour faire vrai dans le casting ! Même qu’on est pas des petites b!tes de la finance, d’abord, regardez, hé ho, regardez ! On a Kerviel ! », je me lolifie doucement. Non pas que j’aie quelque chose contre ces films français qui essayent de sortir des décors traditionnels de films français (tu sais, ceux où il y a une famille qui s’ennuie poliment dans un appartement ou une maison de campagne en se demandant comment on va gérer la succession / les émotions du passé maintenant que Mémé s’est enfin décidée à lâcher la rampe / maintenant que Jean-Philippe et Sylvie divorcent) en se prenant atrocement au sérieux dès leur bande-annonce, mais j’ai tendance à les éviter, disons.
Mais ça me permet de remarquer que la pauvre Vahina, avec son physique de bonnasse mystérieuse et rebelle, semble s’être enfermée dans une sorte de caricature : celui de la bonnasse mystérieuse et rebelle, qui porte un débardeur comme les filles des pubs Canurd WC ou Bordu Chesnel qui se déguisent en Lara Croft/Cat’s Eye pour nettoyer les toilettes ou voler des rillettes (WTF ???). Et qui, sur l’affiche d’un film « de mecs », se retrouve propulsée en arrière-plan, lançant, tournée de trois-quarts, un regard mystérieux et rebelle en direction des personnages principaux.

M’enfin je dis ça, je dis rien, hein. Mais tout de même, amis producteurs du cinéma français encombré de diverses Mélanie plus ou moins interchangeables, mignonnes certes mais surtout mystérieuses comme ma coiffeuse, un premier rôle un peu consistant où Vahina ne se contenterait pas d’être « la fille » de l’histoire, au bout de quinze ans de carrière, ce serait sympa, non ? Ne serait-ce que pour vérifier si elle a aussi un regard pas mystérieux dans sa panoplie de jeu ?