Archives par mot-clé : Littérature

The Fault in Our Stars

 

The-Fault-In-Our-Stars

 

 

La littérature Young Adult continue d’étendre son territoire sur le cinéma dit « indé », invitant ados et quasi-trentenaires à se projeter dans un âge qui est ou a été le leur il y a peu, vécu sur pellicule par de jeunes espoir hollywoodiens, forcément « atypiques » mais comme par hasard jeunes, beaux et minces. Comme pour The Perks of Being a Wallflower il y a un an et demi, c’est l’adaptation d’un best-seller pour jeunes adultes qui donne prétexte à l’apparition, sur nos écrans, des tout mignons Shailene Woodley et Ansel Elgort, déjà vus tous les deux cette année dans Divergente.

Continuer la lecture de The Fault in Our Stars

Les hoarders sont parmi nous

And Hoarder Culture

L’un des clichés récurrents des séries télévisées américaines, ces dernières années, est la survenance, lors d’un épisode (rarement plus, le rendu étant esthétiquement « chargé » et pas franchement télégénique) d’une visite du / des héros dans un appartement dont le propriétaire est victime de syllogomanie : ce sont les fameux « hoarders », un phénomène incompréhensible pour le commun des mortels, à la visibilité médiatique disproportionnée mais probablement intéressante pour les diffuseurs. La syllogomanie, ou accumulation compulsive, c’est donc le fait d’accumuler, par dizaines, centaines, voire milliers, des objets (généralement sans les utiliser), indépendamment de leur utilité, de leur valeur (prospectus, journaux, gadgets, vaisselle, etc) ; et surtout, parfois, sans tenir compte de leur dangerosité ou de leur insalubrité (vaisselle sale, objets anciens cumulant les poussières et moisissures, etc.). Signe des temps – ou de l’influence des deux vieilles de C’est du propre – cette affection est inscrite depuis cette année au DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders – le Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux), édité par l’Association Américaine de Psychiatrie. Ce qui me pose la question de comment la littérature, la télévision ou le cinéma ont identifié et reproduit avec tant de récurrence ce cliché qui, pourrait-on croire, ne recouvre que quelques cas extrêmes et faits divers à la portée sociale limitée, et qui est pourtant devenu, par sa fréquence et ses symptômes identifiés vraisemblablement sur plusieurs cas, une pathologie médicalement reconnue.

Continuer la lecture de Les hoarders sont parmi nous