Archives par mot-clé : Matthew McConaughey

Cannes 2015, en attendant les stars

cannes 2015 poster

 

L’organisation du Festival de Cannes 2015 a donc présenté une partie de ses sélections officielles ce matin, dont la majeure partie des films en compétition (17 pour le moment) : les éventuels ajouts de dernière minute, les séances Cannes Classics, la Quinzaine des Réalisateurs et les membres du jury présidé par les frères Coen seront, quant à eux, révélés dans les prochains jours. C’est bien évidemment sous prétexte de peaufiner des sélections dans des palabres qui durent jusqu’à quelques heures avant leur annonce, nous dit-on généralement, mais se leurre-t-on encore, en 2015, sur la stratégie RP qui consiste à annoncer le programme en plusieurs fois histoire que la presse en remette une couche toutes les semaines jusqu’à l’ouverture ?

Continuer la lecture de Cannes 2015, en attendant les stars

Golden Globes 2015 – Les nominations cinéma

 

the theory of everything

 

Si elle est l’apothéose de la saison séries, la cérémonie des Golden Globes est l’une des dernières lignes droites de la saison ciné, qui s’achève réellement quelques semaines plus tard aux Oscars. Et contrairement aux séries dont beaucoup sont accessibles en ligne, les films nommés ne sont pas encore visibles de notre côté de l’Atlantique (hormis quelques festivals et exceptions sorties avant le 20 décembre aux États-Unis), ce qui rend les pronostics plus délicats à faire. Comme chaque année, j’essaye quand même.

Continuer la lecture de Golden Globes 2015 – Les nominations cinéma

Interstellar, grand film malade

 

interstellar anne hathaway

 

Le vrai génie de Christopher Nolan, ce n’est pas celui de créer des œuvres cinématographiques SF amples, mêlant exigence intellectuelle et accessibilité de blockbuster. Il suffit de voir la volée de bois vert que se prend Interstellar sur les internets depuis sa sortie en salle : comparaisons avec Kubrick, critiques des clichés et des raccourcis scientifiques, grand-guignol de la dernière demi-heure… Alors que le film concourrait, avant même sa sortie, parmi les favoris des prochains oscars, l’élan positif mais pas complètement unanime non plus qui a accueilli le film risque de lui nuire face à des concurrents plus « oscar-friendly » comme The Theory of Everything, The Imitation Game ou Selma (encore une grosse année pour les biopics). Une surprise ? C’est oublier bien vite que Nolan n’est pas vraiment un favori de la profession, en dépit de quelques nominations prestigieuses et de la course en tête d’Heath Ledger, à titre posthume, pour l’oscar du meilleur second rôle dans The Dark Knight en 2008 : même Inception, son film à ce jour le plus unanimement salué, n’a jamais fait figure de favori, en 2010, face à The King’s Speech, The Social Network ou Black Swan. Il a pourtant gagné 4 oscars techniques, mais qui s’en souvient ? Ambitieux, les films de Nolan bouffent leurs interprètes, souvent boudés des nominations, avec leurs scénarios alambiqués et leurs galeries d’acteurs cinq étoiles qui se battent pour y avoir ne serait-ce qu’un caméo (voir le rôle de Matt Damon, dans Interstellar, dont la sous-intrigue est l’un des points les plus critiqués du film, ou de Casey Affleck, réduit à jouer les utilités sans une once de profondeur psychologique offerte à son personnage de sceptique paysan bas du front). Difficile, dans ces conditions, de réellement marquer l’année « académique » du cinéma avec un de ses films. J’attends avec impatience le moment où Christopher Nolan s’attaquera à une histoire plus intimiste, moins ample, sans avoir besoin de trente acteurs-stars au casting principal, pour voir si ça marche toujours auprès du public et, surtout, pour voir si la profession ne lui tendra pas alors les bras.

Continuer la lecture de Interstellar, grand film malade

Les Oscars 2015

 

oscar winners 2014
Suck it, losers !

 

L’année dernière, je n’avais pas forcément vu venir les deux gagnants de 2014, que furent finalement Matthew McConaughey et Cate Blanchett, mais j’avais vu émerger quelques-uns des sérieux concurrents qui leur ont fait face dans la course au Golden Globe puis à l’Oscar (Leonardo DiCaprio, Tom Hanks, Sandra Bullock, Bruce Dern…), tout en me plantant spectaculairement sur d’autres. Du coup ça m’a donné envie de refaire un tour du côté des films en tournage, en post-production ou simplement prévus pour sortir en novembre aux Etats-Unis, histoire de voir qui est en train de placer ses pions pour choper une statuette l’hiver prochain. Comme l’année dernière, je ne vais pas m’attarder sur les films eux-mêmes, dont il est bien difficile de dire d’avance s’ils seront des classiques de bonne facture ou des œuvres trop ambitieuses qui se prendront une volée de bois vert à leur sortie. Mais un acteur ou une actrice peut émerger vainqueur d’un film qui n’aurait jamais pu prétendre à l’Oscar du meilleur film (ces dernières années, Meryl Streep dans The Iron Lady, Jamie Foxx dans Ray, Cate Blanchett dans Blue Jasmine, Marion Cotillard dans La Môme…).

 

Continuer la lecture de Les Oscars 2015