Archives par mot-clé : Nicole Kidman

Before I Go To Sleep

avant_d_aller_dormir_affiche

Nicole Kidman n’est plus une actrice à la mode. Si son heure de gloire est probablement à situer du côté de 2001 (avec les sorties de Moulin Rouge! et Les Autres) ou de 2003 (avec son oscar pour The Hours), l’actrice australienne est depuis passée un peu plus sous le radar. La faute à des films plus discrets (Rabbit Hole, Margot at the Wedding, Birth), à des soupçons de botox qui l’auraient rendue complètement placide et inexpressive, et à quelques spectaculaires plantades commerciales (Australia, Ma Sorcière Bien-Aimée, Grace de Monaco) qui l’ont, peu à peu, coupée de son public, écornant son image de « plus grande actrice d’Hollywood », bankable et au parcours sans faute. Maintenant qu’elle approche la cinquantaine et le douloureux cap de la merylstreepisation de sa carrière d’actrice (que certaines réussissent et d’autres moins), Nicole Kidman peut toutefois compter sur ce qui a fait sa renommée mondiale : les rôles dramatiques de femmes triturées par des évènements douloureux. C’est bien cela qui, plus qu’autre chose, la différencie aux yeux du public d’autres grandes beautés plastiques comme Julia Roberts ou Sandra Bullock, mégastars portant elles aussi impeccablement la robe fourreau sur le tapis rouge des oscars.

Continuer la lecture de Before I Go To Sleep

Les Oscars 2015

 

oscar winners 2014
Suck it, losers !

 

L’année dernière, je n’avais pas forcément vu venir les deux gagnants de 2014, que furent finalement Matthew McConaughey et Cate Blanchett, mais j’avais vu émerger quelques-uns des sérieux concurrents qui leur ont fait face dans la course au Golden Globe puis à l’Oscar (Leonardo DiCaprio, Tom Hanks, Sandra Bullock, Bruce Dern…), tout en me plantant spectaculairement sur d’autres. Du coup ça m’a donné envie de refaire un tour du côté des films en tournage, en post-production ou simplement prévus pour sortir en novembre aux Etats-Unis, histoire de voir qui est en train de placer ses pions pour choper une statuette l’hiver prochain. Comme l’année dernière, je ne vais pas m’attarder sur les films eux-mêmes, dont il est bien difficile de dire d’avance s’ils seront des classiques de bonne facture ou des œuvres trop ambitieuses qui se prendront une volée de bois vert à leur sortie. Mais un acteur ou une actrice peut émerger vainqueur d’un film qui n’aurait jamais pu prétendre à l’Oscar du meilleur film (ces dernières années, Meryl Streep dans The Iron Lady, Jamie Foxx dans Ray, Cate Blanchett dans Blue Jasmine, Marion Cotillard dans La Môme…).

 

Continuer la lecture de Les Oscars 2015