Archives par mot-clé : Pop

Fergie – M.I.L.F. $

 

 


 

 

C’est un peu compliqué d’anticiper ce que sera le résultat du comeback de Fergie en solo, dix ans (oui, dix ans !) après son premier album « The Dutchess » et cinq ans après la « pause » prise par les Black Eyed Peas, à un moment où on frisait l’indigestion de voix de will.i.am triturée au vocoder. Je veux dire, cinq ans, dans la pop mainstream de 2016, c’est une éternité, et Fergie ne va pas en rajeunissant : 41 piges, ça devient compliqué de vendre du single par pelletées aux gamins de la génération Z, z’avez qu’à demander à Jennifer Lopez. Du coup, l’ex-chanteuse des Black Eyed Peas (lesquels annoncent ces jours-ci un comeback sans elle) (un autre pari risqué), mise sur les trentenaires nostalgiques et sur le second degré, en assumant à fond son statut de « vieille » de la pop, avec ce très transparent acronyme en guise de « lead single ». Ce ne sera donc pas un monument de subtilité, mais la présence de Kim Kardashian, d’autres « MILF » célèbres (Chrissy Teigen, Ciara, Alessandra Ambrosio, etc.) et de dinderies superficielles pleinement conscientes d’elles-mêmes devraient assurer la rentabilité RP du projet à court terme. Pour la suite, et quand on voit à quelle vitesse le public d’aujourd’hui a décidé de ringardiser les stars d’il y a à peine deux ans qu’étaient Iggy Azalea, Macklemore, Meghan Trainor ou même Pharrell, on ne peut pas faire grand-chose d’autre que croiser les doigts, et benoitement oublier le flop mouillé qu’a fait le dernier single « comeback » de Fergie, L.A. Love (La La), il y a moins de deux ans…

Allie X – Too Much To Dream

 

 

 

Si Katy Perry faisait un comeback en mode indie pop fauchée, avec les prétentions arty de Sky Ferreira en 2016 et l’absence de budget de Lady Gaga en 2006, ça ressemblerait probablement aux jolies mélodies de Allie X, la chanteuse chelou à la recherche du succès (ou peut-être pas, l’air de s’en foutre caractérisant l’essentiel des popstars de sa génération). Et comme à chaque fois, je tenterais de résister avant de céder à l’efficacité pop de la création dont elle accoucherait. Too Much To Dream, six mois après Old Habits Die Hard, annonce le futur album CollXtion II, attendu d’ici la fin de l’année. On risque d’être loin de l’univers dance-synthpop-tropical-house que plébiscite la bande FM ces derniers mois, mais qui sait si Allie X ne pourrait pas finir par dépasser, contre toute attente et à la manière d’une Lorde ou d’une Charli XCX, le cercle des fans de pop qui l’admirent, en silence, à l’écart de la sphère mainstream…

Adele – Send My Love (To Your New Lover)

 

 

 

 

Alors qu’on attend toujours le raz-de-marée de hits issus de l’album 25 (rappelons que 21 avait accouché de son petit lot de singles n°1 un peu partout, et notamment dans les pays anglo-saxons), seul Hello a vraiment marqué les esprits et les charts fin 2015. Presque décevant, ou en tout cas le signe qu’Adele, ce n’est plus tant le phénomène de 2011 que du « business as usual », désormais : les singles s’effacent derrière l’album, le véritable produit que le label veut vendre, si possible en vue de courser le record du prédécesseur. On est désormais en juin 2016, et When We Were Young n’a pas eu autant d’impact, le succès d’Adele, même en tournée, étant désormais considéré comme plutôt naturel, et donc nettement moins commenté par les médias. Reste donc, pour faire remarquer Send My Love (To Your New Lover), énième single d’ex doux-amer, la solution du clip chelou avec robe en rideaux. La CélineDionisation guette un peu la britannique, quand même.

Gwen Stefani – Misery (Clip)

 

 

 

Bah c’est toujours pas fameux, niveau catchyness, mais ça va au moins avoir un joli clip pour se défendre en télé. Gwen croit encore en l’exploitation de This Is What The Truth Feels Like, en dépit de résultats globalement décevants jusqu’à présent. C’est déjà bien qu’elle y mette les moyens et un peu de cœur. Pour le reste, hélas, je ne me fais guère d’illusions sur le potentiel tubesque de ce joli objet vaguement gagaesque dans ses prétentions esthétiques.