Archives par mot-clé : Steven Spielberg

Oscars 2016 : nominations attendues, palmarès incertain

 

i told you so

 

Les nominations pour les oscars 2016 ont été annoncées aujourd’hui, dans la foulée d’une cérémonie des Golden Globes légèrement surprenante, dimanche dernier. Dans une année présentée comme indécise, dépourvue de favori s’imposant d’emblée, on pensait que l’association de la presse étrangère hollywoodienne répartirait équitablement ses trophées et miserait sur le drame journalistique Spotlight. Faisant la course en tête en nombre de nominations, le film de Tom McCarthy est pourtant reparti bredouille, tout comme Carol et The Big Short, autres dramas de prestige qui briguaient les récompenses et semblaient, il y a encore quelques semaines, faire la course en tête. Les oscars vont-ils réparer cette apparente hécatombe ou, chose rarissime, dérouler le tapis rouge au même réalisateur, Alejandro Iñárritu, deux années de suite (seuls Joseph Mankiewicz et John Ford l’ont fait avant lui, et c’était il y a plus de soixante ans) ? Les survivants des principales catégories, après tous ces rebondissements, sont donc :

Continuer la lecture de Oscars 2016 : nominations attendues, palmarès incertain

Jurassic World

 

jurassic world indominus rex

 

Il est quelque peu ironique, quand on y pense, qu’une telle critique du capitalisme, passée à la moulinette de l’inventeur du blockbuster puis de la franchise ciné, soit appelée à devenir, avec son quatrième volet, ouverture dit-on d’une nouvelle trilogie, l’un des plus gros succès du box office de tous les temps, avec au passage une vraie foire aux placements de produits (Mercedes, Samsung, Pandora…). Les premiers chiffres, en moins d’une semaine d’exploitation, sont d’ores et déjà impressionnants pour Jurassic World : 510 millions de dollars à travers le monde en moins de cinq jours, 209 millions rien qu’en Amérique du Nord (où le film n’est sorti que vendredi), ce qui en fait le plus gros week-end de lancement de tous les temps devant Avengers (207,4 millions en 2012). En moins d’une semaine, Jurassic World est déjà le cinquième plus gros succès de l’année dans le monde, et devrait aisément se faire une place dans le top 10 de tous les temps d’ici quelques semaines. La machine à brasser du fric est donc bien enclenchée, et c’est déjà mal barré pour qu’un autre blockbuster estival (Mission Impossible : Rogue Nation ? Ant-Man ? Terminator Genisys ?) fasse mieux d’ici le mois de septembre. Jurassic Park, film-somme d’un réalisateur au sommet de son art narratif en 1993 (qui permettra l’année suivante à Steven Spielberg de remporter quelques oscars techniques, tandis que, dans le même temps, il brillait dans les catégories reines avec La Liste de Schindler, sorti quelques mois plus tard), est devenu une rentable franchise qui, quelque peu essorée après le troisième volet en 2001 (qui, lui, n’avait cumulé que 181 millions de dollars de recettes aux US… en fin d’exploitation), a su attendre que son heure revienne, afin de nous proposer une suite en forme de fan film, vingt-deux ans après le premier. Mais alors, Jurassic World, est-ce que c’est si bien que ça ?

Continuer la lecture de Jurassic World

Under The Dome, Lost sous cloche

under-the-dome

Une nouvelle série candidate au titre de “nouveau Lost” a donc débarqué le 24 juin, à grand bruit, sur CBS. Under The Dome, adaptée d’un roman de Stephen King paru en 2009, raconte l’histoire d’une petite ville fictive, Chester’s Mill, qui se retrouve un beau jour « sous cloche », coincée sous une sorte de dôme invisible et inviolable qui isole ses habitants du reste du monde. Le pitch fait irrésistiblement penser à The Simpsons : The Movie, auquel la série fait d’ailleurs une petite référence pleinement consciente dans l’épisode 3. Un concept fort qui rappelle beaucoup, une fois décliné en série, celui de la série-phare des années 2000 sur ABC, donc : un groupe disparate, des personnages qui cachent un secret mais se retrouvent enfermés avec, des phénomènes pas très naturels auxquels on cherche une explication, un isolement qui n’arrange personne, des soupçons à l’encontre de l’armée ou du gouvernement, un héros taciturne, une héroïne jolie dynamique et fouineuse, des morts « naturelles » (enfin, de cause humaine, quoi) précipitées par la situation générale… Bref, n’en jetez plus, c’est tellement Lost que ça devient embarrassant.

Continuer la lecture de Under The Dome, Lost sous cloche