Archives par mot-clé : Ana Zimmer

Ana Zimmer feat. Finding Novyon – Money

 

 

 

Remarquée l’année dernière sur le titre Fog, de Jabberwocky, la française Ana Zimmer arrive en solo dans les bacs avec un deuxième single, Money, aux sonorités pop et hip-hop (enfin, surtout grâce au featuring de Finding Novyon), peut-être annonciateur d’un futur album aux sonorités bien moderne. Lauréate du concours Les Inrocks Lab 2015, elle markete un peu sa musique de manière à se faire respecter par la presse musicale française, attitude froide et clip monochrome à la clé, mais c’est tout de même efficace, notamment au niveau du refrain, donc je ne vais pas bouder. Le clip de Money, réalisé par les graphistes du studio Akatre (connus entre autres pour avoir travaillé avec Benjamin Clementine, Aaron et Lilly Wood and The Prick), devrait faire merveille à la télévision, et pourquoi pas la faire remarquer de la profession, qui n’attend que ce genre d’artiste français mais anglophones, mi-pop mi-hipster, pour les couvrir de Victoires de la Musique.

Les 50 chansons de 2015

Le voila donc, un peu en retard et plus subjectif et injuste que jamais : mon petit top 50 annuel des chansons les plus marquantes de l’année. Evidemment, il est davantage le classement d’un instant qu’une photographie définitive. Il se peut d’ailleurs, notamment du côté du bas du classement, que d’ici deux-trois ans je me dise « Hein ? J’avais mis ça ? »  ou bien un lapidaire « C’est qui celle-là déjà ? ». Mais là tout de suite, fin décembre 2015, voici les cinquante titres qui ont rythmé mon année, mes playlists et mes visionnages de clips. Ils témoignent d’une année pop à la fois intéressante et bizarrement pauvre en smash hits « définitifs », dont j’aurais la certitude de leur capacité à finir dans les playlists de mariage des quinze prochaines années (en-dehors, si on est sympa, d’UpTown Funk, que j’ai compté pour 2014), mais surtout, ils témoignent d’une année un peu triste, voire franchement glauque par moments, où bien souvent la musique la plus mainstream n’avait pas très envie de nous faire rire dans les bals d’été, malgré les tentatives de la house tropicale, qui est bien souvent plus lounge que vraiment festive. Dance partout, fun nulle part ?

Continuer la lecture de Les 50 chansons de 2015