Archives par mot-clé : Pop Rock

Le tube d’il y a dix ans : Nada Surf – Always Love

 

 

 

C’est marrant, la pop mainstream. On ne sait pas trop comment un groupe de rock alternatif, uniquement suivi par sa base de fans et les journalistes de Pitchfork, se retrouve avec un hit international sur les bras, au gré d’une programmation radio qui leur a taillé une place de choix dans ses playlists un peu pauvres en rock, ou d’un buzz plus ou moins volontaire, ou encore, tout bêtement, de la présence du titre sur une B.O. ou dans une pub. Nada Surf a eu la chance de réaliser ce petit exploit par deux fois.

Continuer la lecture de Le tube d’il y a dix ans : Nada Surf – Always Love

Maroon 5 – This Summer’s Gonna Hurt Like A Motherfucker

 

 

Jeudi dernier, dans le cadre de leur tournée World Tour 2015, Maroon 5 donnaient un concert à la Wembley Arena de Londres. Un cadre idéal pour tourner la vidéo de This Summer’s Gonna Hurt…, un morceau typiquement arena rock, qui servira de quatrième single à l’album V.  Alors certes, l’intérêt médiatique se focalisera sur les fesses d’Adam Levine, qu’on aperçoit au début du clip (et peut-être sur le fait qu’il sort de la douche avec du mascara et ressemble de plus en plus à Nestor Carbonell ?), mais c’est finalement un clickbait tout ce qu’il y a de plus classique, pour créer l’intérêt autour d’un quatrième single, sorti essentiellement pour promouvoir la réédition de l’album.

Continuer la lecture de Maroon 5 – This Summer’s Gonna Hurt Like A Motherfucker

OK Go – The Writing’s On The Wall

 

It seems like forever since we had a good day… Il y a des groupes, comme ça, qui aiment Internet. Qui n’ont pas fait de YouTube un simple robinet à clips mais qui y ont vu un nouveau moyen de booster une créativité maline et fauchée, qui ne demandait qu’à s’exprimer.

Continuer la lecture de OK Go – The Writing’s On The Wall

Vieux con

 

Capital-Cities-safe-and-sound

 

 

L’autre jour, on rentrait d’un week-end en Normandaï, en voiture, et comme c’était moi qui étais le seul à avoir le permis conduisais, j’ai décrété que j’étais le chef et ai pris les commandes de l’autoradio. J’ai donc imposé à toute l’assemblée prisonnière de l’habitacle l’écoute du classement Euro Hot 30 de NRJ et, avec mon flair habituel, ai été incapable de pronostiquer correctement le sommet du classement. Quand on voit avec quel pif j’ai prédit que 2013 serait l’année de l’explosion de Willy Moon ou Iggy Azalea (cette dernière ayant, depuis, reporté la sortie de son album à 2014), on se dit que je suis plus doué pour commenter un succès après coup que pour le prophétiser. Mais là, ce qui m’a frappé, c’est à quel point j’étais largué en écoutant le top 10 : à part Katy Perry et Avicii (et encore, ce dernier, je suis globalement passé à côté en m’imaginant, tout l’été, que c’était un vague tube de discothèque façon Rui Da Silva – alors qu’en fait, tout porte à croire que c’est le prochain David Guetta), je n’ai tout simplement reconnu aucune chanson. Peut-être la preuve définitive, s’il en fallait encore une, que je n’ai plus 20 ans et que mes grandes années MTV sont derrière moi. Il faut dire, aussi, que depuis que MTV France ne diffuse presque plus de musique, je dois me contenter de NRJ Hits, comme robinet à clips, et que la découverte de nouveautés musicales anglo-saxonnes, que je pourrais faire plus souvent sur le web, relève dorénavant d’une démarche beaucoup plus active que le simple fait de s’étaler sur son canap’ devant Total Request… Bref, à y regarder de plus près, que ce soit dans le Top 20 des charts français ou dans celui des stations européennes NRJ, au moins 10 singles me prouvent que je suis, désormais, complètement largué. Ou alors que je suis tombé au même niveau de mainstream-itude que Madame Michu, et que je deviendrai fan de Bastille en décembre 2013, six mois après tout le monde, quand leur single aura été bien essoré par les 15-20 ans. Vieux con. Le bad.

Continuer la lecture de Vieux con