La torpeur au bureau

J’aime bien la période fin juillet-début août au bureau. Comme tout le monde, j’ai le seum quand je vois les stories de la moitié de mes contacts depuis des plages ou des destinations lointaines, mais je trouve que l’atmosphère au bureau est la plus agréable à cette période de l’année. Il y a une sorte de torpeur, dont personne ne se réveille avant le 15 août, où tout l’open space se trouve plongé. On n’est plus très nombreux, les pauses déj’ durent deux heures, les tâches importantes sont réduites à portion congrue, septembre semble encore si loin, et le départ en vacances semble si proche. Je suis rarement aussi détendu qu’au bureau fin juillet.

 

C’est parfois sans compter sans le gros coup de pression qu’on te met pour préparer un gros dossier qui doit être archi-prêt pour la reprise après les vacances, bien sûr, mais généralement, c’est calme. Il y a même comme une ambiance plus fraternelle, plus d’empathie entre les quelques personnes qui restent, pour les pauses déj’, pour se donner un coup de main, pour partir un peu plus tôt du bureau sans trop de scrupules. J’espère qu’en ces périodes de canicule qui s’enchaînent, d’autres que moi ont la chance d’être un peu « à la cool », parce que ça aide quand même un peu à garder le moral, en attendant de ne plus être obligé de se lever tôt le matin.

 

Mais dans toutes mes vies professionnelles, cette période de langueur et d’activité quelque peu ralentie par les multiples absences a toujours été ma préférée au travail. On sait que tout est mort et que pas grand-chose ne deviendra urgent avant le 16 août, on respire, on souffle un peu, on fait le taf sans trop se stresser. Peut-être que ça veut juste dire que je n’aime pas travailler. 

2 thoughts on “La torpeur au bureau

  1. Matoo

    juillet 28, 2022 at 12:50

    Ah ça moi je te confirme, je n’aime pas travailler ! 🙂

    • Vinsh

      juillet 28, 2022 at 1:39

      Le simple bon sens. ^^ Mais il faut reconnaître que c’est plus agréable quand on n’est plus que dix par étage avec des pauses déj’ de 2 heures. Huhuhu.

Les commentaires sont fermés.