american crime aubrie

American Crime

  On entend parler, depuis quelques semaines, du nouveau drama de ABC, American Crime, devant

Fyfe – Solace

 

 

Alors que Sam Smith a conquis la planète en 2014, la pop britannique continue de déverser sur le marché son flot de minets imberbes impeccablement peignés et subtilement rétros, dans des registres aussi divers que l’électro (Years & Years) ou le rock folkisant (George Ezra). Pas toujours hyper fun, mais une manière de concilier (dans un élan tout à fait paradoxal) l’attrait des lectrices de Star Club et le respect de la presse musicale « sérieuse ». Et puis, parfois, les mélodies sont au rendez-vous.

  Continue reading

Meghan Trainor – Dear Future Husband

 

 

 

La hype étant retombée autour de All About That Bass, et le second single Lips Are Moving, logiquement moins puissant dans les charts, s’essoufflant tranquillement, Meghan Trainor vogue désormais vers ce qui devrait en principe être son rythme de croisière des prochains mois : le succès et les ventes d’une chanteuse pop archi-mainstream, sympathique et proprette, aux confins de l’anti-cool.

Continue reading

Duke Dumont – The Giver (Reprise)

Duke Dumont (de son vrai nom Adam Dyment) fait partie de ces artistes british dont, de notre côté de la Manche, on ne connaît l’existence que si on s’intéresse un peu à la pop anglaise ou, une fois par an, aux Brit Awards (ça tombe bien, cette année Madonna leur a fait une pub d’enfer) : Paloma Faith, Olly Murs, Ella Henderson, Cheryl Cole… Autant de hit makers chez les britanniques qui ne réussissent pas (ou ne s’essayent pas) à percer en France par le biais de ne serait-ce qu’un tube FM, alors qu’ils sont aussi connus là-bas que l’est, disons, Shy’m chez nous. Pourtant, l’électro, c’est une scène particulière, plus mouvante, plus internationale par définition, plus perméable aux autres pays via les festivals et les DJ sets estivaux. Du coup, tout espoir n’est pas perdu pour le jeune prodige de (déjà) 32 ans, qui a signé deux n°1 en Angleterre en 2013 et 2014, et qui se promet de bercer l’été 2015 avec The Giver, une sorte de titre-fétiche qu’il trimballe déjà en clubs depuis deux-trois ans, et qui va donc se voir offrir l’honneur d’une sortie single.

Continue reading

Unbreakable Kimmy Schmidt

 

unbreakable kimmy schmidt trailer

Females are strong as Hell. Au départ, il y a cet étrange choix de Tina Fey et Robert Carlock, les têtes pensantes de 30 Rock, de traiter ce sujet plutôt dramatique et douloureux (le retour à la vie d’une ex-séquestrée) par la comédie plutôt que par un bon vieux drama de derrière les fagots. D’ailleurs, Unbreakable Kimmy Schmidt, à la suite de son pilote qui expédie assez vite ses copines d’infortune et met en place les deux centres de sa vie de nouvelle citadine new-yorkaise (sa colocation et son job), ne confronte pas son héroïne (Ellie Kemper), collégienne disparue en classe de quatrième, à ses parents ou à l’enquête de police, par exemple, ce qui peut faire une impression bizarre. Mais sans négliger la comédie (en gros, le décalage entre une jeune femme naïve dont le développement affectif et social s’est arrêté à 14 ans, à la fin des années 90 – avec tous les quiproquos technologiques, sexuels ou sociaux que cela suppose, et dont Unbreakable Kimmy Schmidt ne se prive pas), la série aborde aussi, progressivement et sans la moindre tentation de sombrer dans le pathos, des sujets connexes comme le stress post-traumatique, la peur de l’inadaptabilité, le désir de se conformer,  la tentation du mensonge… Faisant de cette première sitcom made in Netflix l’une des nouveautés les plus réussies de ce début d’année.

Continue reading

Zedd sort Selena Gomez en boîte de nuit

 

 

… et c’est à peu près tout ce qu’il y a à dire sur le finalement très basique clip de I Want You To Know, dont j’avais déjà parlé il y a quelques jours. Entretemps, le titre a grimpé à la première place du Billboard Hot Dance, ce qui tendrait à montrer qu’il commence à connaître le succès en clubs. Selena y danse avec plusieurs tenues et coiffures différentes, parmi les confettis et les mecs transparents, arborant à l’occasion un décolleté pigeonnant et osant le cliché du baiser à elle-même sur un miroir. Des manœuvres qu’on aurait trouvées vaguement scandaleuses chez une ex-princesse de Disney Channel il y a encore dix ans, mais franchement, après Miley Cyrus, plus personne ne relève.