Archives par mot-clé : Sex Tape

Comme un poisson hors de l’eau

Elle me fait de la peine, Laure Manaudou. Pas tant pour sa défaite à Pékin que pour l’image qu’elle donne du sport de haut niveau… Je m’explique: je me fous complètement de ce qu’elle fait de sa vie privée, et même de la manière dont elle la protège (mal) de l’avidité des médias. Je trouve qu’elle a donné de très beaux instants à son sport et qu’elle n’a pas démérité. Je me doute bien que d’ici quelques jours les médias vont commencer à la descendre, à ponctuer les interventions à son sujet de « on l’avait bien dit! » et autres marques de sympathie pour cette gamine qui a fait des choix foireux depuis deux ans…

Mais là où Laure Manaudou me fait de la peine, ce n’est pas pour sa contre-performance à Pékin, c’est surtout que du haut de ses 21 ans (21 ans, p*tain!!), elle a fait des choix du coeur… et qu’elle s’est plantée. La fin de la collaboration avec Philippe Lucas, l’idylle adolescente avec Luca Marin, la sex-tape, la concurrence qui s’est alignée, les changements d’entraîneurs et de centres d’entraînement: tout cela s’est accumulé comme une série de facteurs perturbants. Il n’y a pas de place pour une crise d’adolescence ni pour les choix privés dans le sport de haut niveau. Et puis, après tout, peut-être n’est-elle tout simplement plus la meilleure. Elle est peut-être seulement mannequin, comme on aime à le reprocher aux sportifs qui font du fric sur leur image…

Je fais ce que je veux avec mes cheveux…

C’est bien, d’accumuler les explications, mais il se peut aussi qu’il n’y en ait pas. Si on y regarde de plus près, la gagnante du 400m nage libre à Pékin a gagné sur un temps largement à la portée de Manaudou par le passé. Mais la Laure Manaudou de 2004 n’est pas celle de 2008. Exit, la petite princesse de la natation, la sportive préférée des français (de toute façon dès qu’on a un sportif qui gagne, ça devient notre préféré, pour une vertigineuse période de… bah jusqu’à ce qu’il perde et qu’on estime qu’en fait c’est une merde, quoi). Starisée à Athènes aux JO de 2004, aujourd’hui elle incarne une certaine idée du déclin sportif. J’ai entendu un journaliste se demander si elle prendrait de nouveau part à des compétitions internationales après cette branl… euh, ce désaveu. Bah pourquoi?? Bon, certes, elle est vachement vieille maintenant à côté des poupées de 17 ans sous stéroïdes qui l’ont laissée sur le carreau lors du 400m nage libre, mais quand même… Il y a tant de championnats à disputer, encore, à cet âge! La question étant surtout: remportera-t-elle d’autres titres? Battra-t-elle de nouveaux records, elle qui vient de perdre son record du 200m nage libre au profit de Pellegrini?
Comme Roger Federer qui perdra lundi prochain sa place de numéro un mondial occupée depuis 2004, la même année justement (et ça, c’est le draaaaaaame pour moi), Laure Manaudou est descendue du toit du monde. C’est peut-être ça, aussi, entrer dans la légende.