Archives par mot-clé : Sitcom

Another Period

 

another period natasha leggero riki lindhome

 

Comedy Central est essentiellement connue, de notre côté de l’Atlantique, pour le Daily Show de John Stewart et pour South Park, ses deux programmes phares, a priori. Mais c’est aussi et surtout une chaîne câblée qui a fait, comme son nom l’indique, de la comédie son crédo, donnant leur chance à des formats originaux (Workaholics, Key & Peele) ou en syndication (Archer, Adam DeVine’s House Party, It’s Always Sunny In Philadelphia, Inside Amy Schumer), avec plus ou moins de bonheur mais toujours avec une louable volonté de proposer des choses nouvelles et fraîches dans l’univers souvent random de la sitcom.

Continuer la lecture de Another Period

One Big Happy : moderne famille

 

onebighappy

 

Depuis la fin de Happy Endings en 2013, Elisha Cuthbert, celle qui était la plus « star » du lot lorsque la série avait commencé (merci 24), a aussi été l’une des plus discrètes : Adam Pally a vite rebondi dans The Mindy Project, Damon Wayans Jr dans New Girl, Casey Wilson dans Marry Me, Eliza Coupe dans Benched… C’est donc un plaisir de la retrouver dans un rôle principal, dans une série de network. En l’occurrence, One Big Happy, sur NBC, qui est (semi-bon signe) une création de Liz Feldman, l’une des scénaristes régulières de 2 Broke Girls.

Continuer la lecture de One Big Happy : moderne famille

Unbreakable Kimmy Schmidt

 

unbreakable kimmy schmidt trailer

Females are strong as Hell. Au départ, il y a cet étrange choix de Tina Fey et Robert Carlock, les têtes pensantes de 30 Rock, de traiter ce sujet plutôt dramatique et douloureux (le retour à la vie d’une ex-séquestrée) par la comédie plutôt que par un bon vieux drama de derrière les fagots. D’ailleurs, Unbreakable Kimmy Schmidt, à la suite de son pilote qui expédie assez vite ses copines d’infortune et met en place les deux centres de sa vie de nouvelle citadine new-yorkaise (sa colocation et son job), ne confronte pas son héroïne (Ellie Kemper), collégienne disparue en classe de quatrième, à ses parents ou à l’enquête de police, par exemple, ce qui peut faire une impression bizarre. Mais sans négliger la comédie (en gros, le décalage entre une jeune femme naïve dont le développement affectif et social s’est arrêté à 14 ans, à la fin des années 90 – avec tous les quiproquos technologiques, sexuels ou sociaux que cela suppose, et dont Unbreakable Kimmy Schmidt ne se prive pas), la série aborde aussi, progressivement et sans la moindre tentation de sombrer dans le pathos, des sujets connexes comme le stress post-traumatique, la peur de l’inadaptabilité, le désir de se conformer,  la tentation du mensonge… Faisant de cette première sitcom made in Netflix l’une des nouveautés les plus réussies de ce début d’année.

Continuer la lecture de Unbreakable Kimmy Schmidt

Mom, sur le chemin de la réussite

 

mom cbs violet christy bonnie

 

Je n’étais pas complètement convaincu par Mom, lorsque la sitcom de la très sage CBS a commencé en 2013. D’abord, il y avait ce côté un peu usé de l’aspect (niveau décor et ambiance, ça pourrait facilement dater de 1997) et du fond (mère célibataire débordée et poursuivie par la louze), et ma méfiance naturelle envers Chuck Lorre, créateur de sitcoms moyennes au succès généralement exagéré (Dharma & Greg, Mon Oncle Charlie, The Big Bang Theory). Et puis, quelques petites choses m’ont retenu : quelque chose dans la mine résignée d’Anna Faris, dans les répliques assassines de Bonnie (Allison Janney), dans le boulot comique humble et souvent réussi des guests (Mimi Kennedy, Octavia Spencer, Kevin Pollak, Colin Hanks, Justin Long, Jaime Pressly)…

Continuer la lecture de Mom, sur le chemin de la réussite