Archives par mot-clé : American Horror Story

Golden Globes 2016 – Les nominations séries

 

Empire saison 2

 

Ayé, elles sont tombées : les nominations pour les Golden Globes ont été annoncées ce jeudi 10 décembre, générant déjà leur lot de commentaires habituels sur les surprises et les snobés de l’année. Avec, pour 2015, un certain renouveau du côté des catégories séries, on constate même de sacrés absents parmi les habitués, témoignant soit d’un changement d’époque (adieu Homeland, Modern Family, House of Cards, bienvenue Outlander, Casual, Mozart in the Jungle et autres produits étranges et peu formatés), soit de la propension des Golden Globes à s’émanciper des Emmy Awards en nommant (voire en récompensant) des trucs qui n’auront vraisemblablement jamais leur chance ailleurs (cf. Jane The Virgin, Brooklyn Nine-Nine, Girls, assez vite récompensées ici, assez vite oubliées aux Emmys). Le point sur les chouchous de la presse étrangère à Hollywood cette année : Continuer la lecture de Golden Globes 2016 – Les nominations séries

Respect your next Supreme

eenum

La semaine dernière s’est achevée la troisième « saison » de American Horror Story, qui après Murder House et Asylum portait cette année le doux sous-titre de Coven (en français Sabbat, du nom donné aux assemblées de sorcières). Je n’en parle que maintenant parce que 1) j’ai commencé à la regarder tardivement, poussé par une certaine pression sociale me soufflant que c’était le meilleur volet de la série depuis son commencement (et aussi par le désoeuvrement hivernal, un bon nombre de séries faisant le choix très un peu con de sevrer leurs fans pendant trois mois alors qu’on est déjà sur le point d’abandonner) (oui, je parle bien de Glee), et 2) le format mini-série rend plus facilement envisageable d’écrire dessus une fois qu’on a tout vu. A l’inverse d’une série au long cours dont on ne sait pas trop quand elle va se terminer, AHS offre à chaque début de saison une date de péremption qui permet de la consommer davantage comme un long film que comme une véritable série feuilletonnante. A mon sens, on peut donc en parler après coup, au contraire d’une série comme Lost ou comme Friends, dont on ne saurait attendre la fin du dernier épisode pour commencer à en discuter. Et donc, cette saison 3 ? Bah bien mais pas top, je suis jamais content de rien de toute façon. Si elle était réussie et intéressante en certains points, elle n’a pas manqué d’incohérence, comme il se doit pour une série de Ryan Murphy. L’avantage du format « mini-série », c’est que les manquements des scénaristes (dont Ryan Murphy et Brad Falchuk font toujours partie) peuvent passer pour des « choix éditoriaux », dans un volume restreint d’épisodes ne leur permettant pas de tout boucler ou tout expliquer. Une contrainte créative en somme. L’inconvénient, c’est que le téléspectateur peut être encore plus intransigeant avec un produit mal fichu si celui-ci est supposé bénéficier d’une écriture synthétique, ramassée sur une petite douzaine d’épisodes PRÉVUS A L’AVANCE BORDEL, et donc censé être un minimum réfléchi pour avoir un début, un milieu, et une fin, et que lorsque Ryan Murphy se disperse, on ne plus trop s’empêcher de penser qu’il s’occupe de sa série avec les pieds et traite intrigues et personnages avec le même respect que Tina Cohen-Chang.

Continuer la lecture de Respect your next Supreme

Emmy Awards 2012 : beaucoup (trop) de nommés

Ayé, la saison des cérémonies de récompenses approche déjà, alors qu’on n’est qu’en juillet et que certaines d’entre elles n’auront lieu qu’en février prochain. C’est comme ça, ça ne s’arrête jamais, c’est le cycle de la vie des couch potatoes. Elles viennent donc de tomber, les nominations pour les Emmy Awards, la cérémonie après laquelle, pour les catégories séries des Golden Globes, tout semble joué, ou presque. Petit tour d’horizon, puisque cela m’amuse toujours, des principales catégories, de ce que j’aimerais voir arriver et de ce qui arrivera effectivement…

Drame

Boardwalk Empire
Breaking Bad
Downton Abbey
Game of Thrones
Mad Men
Homeland

Qui va gagner

Six nommés, ça fait beaucoup. J’ai tendance à croire que cela favorise d’autant plus les favoris, le reste des voix étant d’autant plus divisé. Ce sera donc probablement pour Downton Abbey, qui recueille de nombreux suffrages depuis le début de l’année et qui vient seulement d’être promue de « mini-série » à « série » à part entière.

Je préférerais…

Homeland, l’une des meilleures surprises de la rentrée 2011, bien aidée par Claire Danes, mais aussi par le scénario, les seconds rôles, l’ambivalence de Damian Lewis… et un cliffhanger de fou en fin de saison 1, qui va forcément réorienter toute l’intrigue (et peut-être même toute la personnalité du personnage principal) dans la saison 2. Hâte.

Comédie

The Big Bang Theory
Curb Your Enthusiasm
Girls
Modern Family
30 Rock
Veep

Qui va gagner

Là aussi, six nommés, trois séries déjà reconnues mais qui n’ont pas semblé créer l’évènement cette année (The Big Bang Theory, Curb Your Enthusiasm, 30 Rock), deux nouveautés plébiscitées par la critique, le web et (un peu) le public (Girls et Veep)… et le favori habituel, Modern Family, qui risque bien de garder son titre après une saison 3 de bonne facture et la fin de règne de son ancienne rivale, Glee, signifiant à toutes ces jeunettes que la meilleure série comique des années 2010, ce sera elle. Je ne sais pas pourquoi mais je sens bien un long règne pour Modern Family.

Je préférerais…

Veep. Parce que c’est une vraie proposition inhabituelle, tant en matière de ton, de caractérisation des personnages, de rythme ou même de durée. Parce que le sujet est potentiellement lourdingue, et que ça réussit à rester frais et drôle à chaque épisode. Parce que Julia Louis-Dreyfus est géniale.

Actrice dans une Comédie

Lena Dunham, Girls
Melissa McCarthy, Mike & Molly
Zooey Deschanel, New Girl
Edie Falco, Nurse Jackie
Amy Poehler, Parks and Recreation
Tina Fey, 30 Rock
Julia Louis-Dreyfus, Veep

Qui va gagner

Melissa McCarthy va probablement perdre son titre, acquis l’an dernier sur fond de buzz ciné (Bridesmaids), mais au profit de qui ? Les « nouvelles têtes » de la catégorie, Lena Dunham et Zooey Deschanel, ont de bonnes chances. Deschanel s’étant pris un vent-surprise aux Golden Globes au profit de Laura Dern (même pas nommée ici, pour Enlightened), je mettrais ma pièce sur Lena Duham, qui sera récompensée pour sa composition un peu gauche de fille pas très jolie ni très sociable ni très sympa à laquelle on finit péniblement par s’identifier et à s’attacher (même si c’est pas facile). Le côté success story d’une toute jeune fille brillante sera télégénique, et la suivra pour toujours.

Je préférerais…

Julia Louis-Dreyfus. Parce qu’elle est hilarante dans chacune des inflexions de sa voix et de ses sourcils, et qu’elle dépeint à merveille ce portrait de femme quelque part entre séduction et fatigue quadra, maîtresse d’elle-même mais dépassée en permanence, drôle sans même se rendre compte de ses aspects grotesques.

Acteur dans une Comédie

Jim Parsons, The Big Bang Theory
Larry David, Curb Your Enthusiasm
Don Cheadle, House of Lies
Louis C.K., Louie
Alec Baldwin, 30 Rock
Jon Cryer, Two and a Half Men

Qui va gagner

Je m’en fous un peu, en fait… Jim Parsons ? Pas de Matt LeBlanc (la bonne blague des Golden Globes n’aura pas lieu aux Emmys) ?

Je préférerais…

Louis C.K., qui surfe sur le haut de la vague aux Etats-Unis et qui, va savoir pourquoi, m’est sympathique. William H. Macy, génial dans Shameless, n’aurait pas non plus détonné, mais il a été snobé, une fois de plus.

Actrice dans un second rôle, dans une Comédie

Mayim Bialik, The Big Bang Theory
Kathryn Joosten, Desperate Housewives
Julie Bowen, Modern Family
Sofia Vergara, Modern Family
Merritt Wever, Nurse Jackie
Kristen Wiig, Saturday Night Live

Qui va gagner

Catégorie glauque, avec Kathryn Joosten aka Karen McCluskey aka la meuf qui meurt dans la série deux semaines avant de mourir pour de vrai (et de la même maladie, en plus)… Sinon, Jane Lynch a disparu. Naya Rivera n’est toujours pas nommée. Les Emmy Awards détestent Jane Krakowski. C’est un peu n’importe quoi. Cette année, on a beaucoup parlé de Sofia Vergara, actrice la mieux payée de la télévision américaine, injustement snobée depuis le début du succès de Modern Family. A priori, les voyants sont au vert pour que ce soit pour elle, cette année.

Je préférerais…

Casey Wilson, même pas nommée et pourtant si attachante et drôle en Penny Hartz dans Happy Endings (qui vaut largement Friends)… Sinon, Julie Bowen. Certes j’ai tendance à préférer que les tenants du titre s’effacent pour renouveler un peu le palmarès, mais elle a vraiment été très drôle, encore une fois, cette année.

Acteur dans un second rôle, dans une Comédie

Ed O’Neill, Modern Family
Jesse Tyler Ferguson, Modern Family
Ty Burrell, Modern Family
Eric Stonestreet, Modern Family
Max Greenfield, New Girl
Bill Hader, Saturday Night Live

Qui va gagner

Ty Burrell, qui plaît toujours à tout le monde dans son rôle de Phil Dunphy, qui devient un peu plus subtil avec le temps, mais qui reste pourtant toujours un peu plus caricatural que d’autres personnages de la même série, à mon sens.

Je préférerais…

Max Greenfield, qui a su bien mettre en place le personnage de Schmidt dans New Girl, en allant un peu plus loin que le simple womanizer qu’on imaginait au début, et qui n’aurait été qu’un sous-Barney Stinson, et en le rendant indispensable aux autres personnages. Un peu déçu que Jake Johnson (Nick, dans la même série) n’ait pas eu l’honneur d’une nomination, toutefois.

Actrice dans un Drame

Kathy Bates, Harry’s Law

Glenn Close, Damages

Claire Danes, Homeland

Julianna Margulies, The Good Wife

Michelle Dockery, Downton Abbey

Elisabeth Moss, Mad Men

Qui va gagner

Claire Danes est la seule des quatre acteurs principaux de série primés aux derniers Golden Globes (Laura Dern, Kelsey Grammer, Matt LeBlanc et elle-même, donc) à avoir une chance de faire le doublé aux Emmy Awards. Sa nomination prouve que sa performance a marqué les esprits.

Je préférerais…

Je suis content du sacre annoncé de Claire Danes, mais j’aurais au moins aimé une nomination pour la toujours excellente et ambiguë Chloë Sevigny, qui a réussi à trouver dans Hit & Miss un rôle encore plus marquant que celui de Nicolette, l’épouse d’un polygame mormon qu’elle tenait dans Big Love : Mia, tueuse à gage transexuelle qui se découvre un fils naturel datant de son ancienne vie hétérosexuelle. Le rôle est à la fois très lourd et en même temps suffisamment teinté d’humour et d’action pour ne pas sombrer dans le pathos. La série est anglaise, ce qui explique peut-être cela. Prochaine chance l’année prochaine après son apparition dans la prochaine saison d’American Horror Story

Meilleur acteur dans une série dramatique

Hugh Bonneville, Downton Abbey
Steve Buscemi, Boardwalk Empire
Bryan Cranston, Breaking Bad
Jon Hamm, Mad Men
Damian Lewis, Homeland
Michael C. Hall, Dexter

Qui va gagner

Hugh Bonneville est LA nouvelle tête de cette sélection, en leading rôle de LA nouvelle série dramatique qui cartonne. L’occasion de récompenser cet habitué des seconds rôles qui cachetonnait depuis 20 ans dans des téléfilms avant ce rôle au succès improbable.

Je préférerais…

Damian Lewis. On pourrait dire qu’il est particulièrement inexpressif, d’un calme olympien quasi-permanent, et que sa composition, un peu trop en intériorité, est légèrement trop monolithique pour lui valoir un Emmy. C’est oublier la manière dont, d’un regard, il semble à la fois vous jeter à la figure son innocence juvénile et son arrogance crasse, son étonnement maîtrisé et l’ambivalence glaçante de ses ambitions. Il ne faut pas donner tout le crédit du succès de Homeland à Claire Danes.

Actrice dans un second rôle dans un Drame

Anna Gunn, Breaking Bad
Maggie Smith, Downton Abbey
Joanne Froggatt, Downton Abbey
Archie Panjabi, The Good Wife
Christine Baranski, The Good Wife
Christina Hendricks, Mad Men

Qui va gagner

Christina Hendricks, qui voit la saison 5 de Mad Men donner une dimension supplémentaire à son personnage. Quand un second rôle a su se faire remarquer du public et attendre patiemment son tour pour avoir « sa » grosse saison, c’est le moment de glaner les trophées.

Je préférerais…

Emmy Rossum, héroïne du décidément mésestimé Shameless, qui a été encore plus convaincante dans la saison 2 que dans la première, dans son rôle de courageuse aînée d’une fratrie complètement fucked up. Mais qui a, comme les autres acteurs de la série, été royalement snobée.

Acteur dans un second rôle, dans un Drame

Aaron Paul, Breaking Bad
Giancarlo Esposito, Breaking Bad
Brendan Coyle, Downton Abbey
Jim Carter, Downton Abbey
Peter Dinklage, Game of Thrones
Jared Harris, Mad Men

Qui va gagner

Je suis trop peu familier avec les séries de cette catégorie pour livrer un pronostic, mais dans la mesure où je ne crois pas trop en la capacité de Peter Dinklage à conserver son titre, et où Aaron Paul a déjà été récompensé il y a deux ans, ça va probablement être pour un des domestiques de Downton Abbey. Jim Carter, aka monsieur Imelda Staunton, peut-être ?

Je préférerais…

Gabriel Mann, oublié des nominations comme l’ensemble de la série Revenge (les Emmy Awards n’aiment pas les guilty pleasures). Parce que Nolan Ross est le contrepoids léger et humain dont l’héroïne a un besoin vital, et sans lequel la série perdrait non seulement un précieux atout pour l’avancée des intrigues, mais aussi la bouffée d’oxygène qui permet à Revenge de ne pas plonger la tête la première dans le soap à suspense premier degré. Parce qu’il est à la fois la bonne conscience et le recul grinçant de la série. Parce qu’il est l’une des principales raisons pour lesquelles on a tenu toute la saison en dépit des baisses de rythme.

Miniserie

Game Change
American Horror Story
Hatfield and McCoys
Hemingway and Gellhorn
Luther
Sherlock

Qui va gagner

American Horror Story, malgré l’absurdité qui veut que ce soit une série (qui revient en septembre) mais qu’elle soit nommée dans la catégorie Minisérie. Ryan Murphy aura réussi à créer un format assez unique, dont le cas de figure ne semblait pas prévu par les Emmy Awards : la mini-série qui se renouvelle d’année en année. Et comme c’est le seul moyen pour que l’excellente première saison de la série soit récompensée…

Je préférerais…

…qu’American Horror Story gagne effectivement.

Golden Globes : et les séries ?

Après le cinéma, et pour ne pas pondre un billet de quarante-huit pages Word en une seule fois, je te propose, à toi public déchaîné venu ici par centaines (non ?), de faire le tour des nominations séries des 69èmes Golden Globes. Après tout, à force que nos soirées soient meublées par ces nouveaux contenus addictifs qui, si tu ne te mets pas à jour suffisamment souvent, te rendent has been dans la moitié des soirées mondaines où zonent les cadres en début de carrière, il est bien naturel (et pas du tout grotesque) de s’intéresser et de jouer au jeu des pronostics avec la plus importante (ou presque) cérémonie de récompenses pour les séries…

Meilleure série dramatique

American Horror Story
Boardwalk Empire
Boss
Game of Thrones
Homeland

L’année a été riche, avec effectivement trois nouveautés venues bousculer les séries de genre : American Horror Story (qui a prouvé, s’il le fallait encore, qu’après Nip/Tuck et Glee, Ryan Murphy n’avait pas peur de changer de registre), Game of Thrones (soupçon de fantastique et de mythologie dans une série surtout passionnante par sa vision des manipulations et jeux de pouvoirs) et Homeland (la paranoïa d’une psychotique en lutte contre la bêtise et l’autosatisfaction de tout un système) ont offert des intrigues et des personnages passionnants au public blasé de MegaUpload des chaînes américaines… Boardwalk Empire, tenant du titre, a du souci à se faire. Homeland a de bonnes chances de l’emporter, mais je vois bien Game of Thrones mettre tout le monde d’accord, quelques mois avant une saison 2 que tout le monde attend.

Meilleure série comique

Enlightened
Episodes
Glee
Modern Family
New Girl

Des années après, le seul acteur de Friends qui aura réussi à faire nommer sa série dans la catégorie reine des Golden Globes est donc Matt LeBlanc. Avoue que si on te l’avait dit en 2004, tu ne l’aurais pas cru. Après deux années de règne, Glee s’apprête probablement à céder son titre, après une saison 2 un peu décevante, une saison 3 qui a un peu peiné à démarrer et des numéros musicaux toujours agréables mais qui ont perdu leur fraîcheur. Et après avoir coiffé Glee au poteau deux années de suite aux Emmy Awards, Modern Family va peut-être (enfin) laver l’affront de ses défaites aux Golden Globes. Allez, les gars, donnez le leur, ce trophée, qu’on en parle plus, et qu’on puisse passer à autre chose l’année prochaine !

Meilleur acteur dans une série dramatique

Steve Buscemi – Boardwalk Empire
Bryan Cranston – Breaking Bad
Kelsey Grammer – Boss
Jeremy Irons – The Borgias
Damian Lewis – Homeland

J’aurais un peu de mal à choisir, vu que je ne regarde qu’une seule des séries en compétition dans cette catégorie. Bryan Cranston n’a toujours pas obtenu de Golden Globe pour Breaking Bad, il est peut-être temps. Steve Buscemi, tenant du titre, risque d’être victime de la volatilité de la catégorie, puisqu’il est très rare qu’un acteur obtienne deux fois de suite cette récompense. Damian Lewis est excellent d’ambiguïté dans  Homeland. Mais celui qui pourrait tirer son épingle du jeu, c’est Kelsey Grammer, véritable icône outre-Atlantique, ancien héros de Cheers et de Frasier (deux phénomènes culturels américains qui ne sont jamais parvenus jusqu’à chez nous), qui a étonné le public dans son rôle de maire de Chicago qui cache sa maladie dégénérative à tout le monde. Certes, ce ne sont pas les américains qui votent aux Golden Globes mais la presse internationale…

Meilleure actrice dans une série dramatique

Claire Danes – Homeland
Mireille Enos – The Killing
Julianna Margulies – The Good Wife 
Madeleine Stowe – Revenge
Callie Thorne – Necessary Roughness

Alors là, je vais manquer d’objectivité, mais il FAUT que Claire Danes l’obtienne. Sa Carrie Mathison, paranoïaque sans ostentation permanente, psychorigide sans en faire des caisses, mais folle juste ce qu’il faut pour que le public comprenne ce qui se passe quand ses collègues de captent rien, est l’une des meilleures compositions de l’année dans le petit monde des séries. La tenante du titre, Katey Sagal (Sons of Anarchy) n’étant pas nommée cette année, la voie semble assez ouverte pour Claire. Même si Julianna Margulies n’a pas dit son dernier mot. Enfin, et si vraiment Claire Danes ne doit pas l’avoir, je pourrais éventuellement accepter que le trophée revienne à Madeleine Stowe, dont la Victoria Greyson pourrait obtenir la déchéance sociale d’un de ses ennemis d’un simple soulèvement de sourcil.

Meilleur acteur dans une série comique

Alec Baldwin – 30 Rock
David Duchovny – Californication
Johnny Galecki – The Big Bang Theory
Thomas Jane – Hung
Matt LeBlanc – Episodes

Baldwin et Duchovny ayant déjà été récompensés ici pour ces mêmes rôles, concentrons-nous sur les nouveaux. Thomas Jane tient là sa dernière chance, Hung ayant été annulée en fin d’année 2011. Et Johnny Galecki mérite probablement que ce soit enfin son tour, après que son compère Jim Parsons ait tout raflé pour son rôle de Sheldon Cooper depuis deux-trois ans. Et si, au final, Matt LeBlanc l’emportait ? Huhu.

Meilleure actrice dans une série comique

Laura Dern – Enlightened
Zooey Deschanel – New Girl 
Tina Fey – 30 Rock
Laura Linney – The Big C
Amy Poehler – Parks and Recreation

Catégorie importante et indécise, ça risque d’être serré. La tenante du titre, Laura Linney, dans une série malheureusement pas hyper appréciée des critiques, a peu de chance de réitérer son exploit. C’est peut-être l’occasion pour Amy Poehler et sa Leslie Knope d’homologuer leur popularité, ou pour Laura Dern de profiter de cette nomination inespérée. Mais je me doute bien que la gagnante à de fortes chances d’être la charmante Zooey Deschanel, dans sa série pourtant surestimée (franchement, qui a réussi à se loler devant un épisode de New Girl depuis la rentrée ??).

Meilleur acteur dans un second rôle

Peter Dinklage – Game of Thrones
Paul Giamatti – Too Big to Fail 
Guy Pearce – Mildred Pierce
Tim Robbins – Cinema Verite
Eric Stonestreet – Modern Family 

Signes avant-coureurs : l’Emmy Award de Peter Dinklage, très bon et ambivalent en Tyrion Lannister (le seul Lannister qu’on n’ait pas envie de voir mourir dans d’atroces souffrances) (et, effectivement, l’un des très bons personnages de cette série de toute façon très bonne), l’Emmy Award de Guy Pearce pour son rôle dans Mildred Pierce, le plébiscite autour de Modern Family dont un seul mâle est ici représenté. Alors, Eric Stonestreet ou Peter Dinklage ?… Toutefois, leurs deux autres concurrents sont issus du cinéma et très respectés de la profession. Pourquoi ne pas saluer le talent de l’un d’eux, pas si souvent récompensé au cinéma, par une sucrerie de ce genre ? Au hasard, Paul Giamatti, pour son incarnation de Ben Bernanke (actuel Président de la Réserve Fédérale américaine) ? Allez, soyons conservateurs, osons Peter Dinklage !

Meilleure actrice dans un second rôle

Jessica Lange – American Horror Story
Kelly Macdonald – Boardwalk Empire
Maggie Smith – Downton Abbey
Sofía Vergara – Modern Family
Evan Rachel Wood – Mildred Pierce

Quand on a l’opportunité de récompenser Maggie Smith, on récompense Maggie Smith, j’ai envie de dire. Mais il faut avouer que Jessica Lange a illuminé la première saison de AHS de sa présence charismatique et de sa composition de femme au bord de la crise de nerfs passée par tous les drames imaginables de l’existence. Ce sera probablement pour elle, donc, d’autant qu’elle ne sera vraisemblablement pas au casting de la saison 2…
Bon, et sinon, je ne te détaille pas le reste, hein, mais dans la catégorie Mini-Série, la meilleure actrice sera évidemment Kate Winslet, qui continuera donc de compléter, peu à peu, son grand chelem de récompenses en carrière.
Rendez-vous dans la nuit de dimanche à lundi (ou, plus vraisemblablement, lundi dans la journée, hein) pour voir si j’ai été meilleur en pronostic pour les Golden Globes 2012 que pour les NRJ Music Awards 2011… Et surtout, en espérant que Ricky Gervais soit encore bien méchant à souhait avec tout le monde !