Archives par mot-clé : Bruce Springsteen

50 couvertures d’albums qui traverseront le temps

 

 

Un peu comme avec les livres, une grande partie de la phase de séduction (et donc de décision) avant d’acheter (ou de cliquer sur le lien streaming, hein) un album, outre le fait de déjà connaître l’artiste ou d’en avoir entendu parler par la presse, par le web ou par une connaissance, va se jouer dans les quelques secondes dont dispose la couverture pour te marquer la rétine. Une habitude héritée du disque (vinyle ou CD), qui pourrait sembler obsolète aujourd’hui mais qui demeure un élément central du mix marketing de la musique en 2016. Un petit carré qui vient illustré la « fiche » ou la page de stream d’un album quel qu’il soit. On peut imaginer que dans quelques années on se sera affranchis de ce format carré, voire de la nécessité d’accoler une seule image à un œuvre donnée pour lui servir de « visage », mais en attendant la couverture, ça reste une part non négligeable de l’identité d’un album, qui peut t’en détourner ou te faire décréter que ça a l’air naze, ou pas pour toi, avant même d’avoir essayé. Pourtant, quelques-unes retiennent fortement l’attention au premier regard et, que ce soit parce que l’album en question a eu beaucoup de succès par la suite ou juste parce que le visuel est puissant, sont entrées dans l’histoire de la pop culture, de manière au moins aussi marquante que le matériau musical qu’elle promeuvent… A ce titre, même dans plusieurs décennies (et certains en ont déjà quelques-unes sous le capot), il y a fort à parier qu’elles continueront de fasciner et de pousser les novices à tendre la main (ou le clic) vers elles. Iconiques, graphiques, atypiques ou juste trop belles ou trop fortes pour qu’on ne s’y attarde pas, elles ramènent la musique à sa pleine dimension d’objet, et si possible de bel objet, pour que l’expérience esthétique soit complète. Et bien souvent sans que l’artiste (photographe, dessinateur) ne bénéficie de la même visibilité que les musiciens, alors que son impact sur le destin de l’album peut se révéler aussi fort que le contenu musical lui-même. Une petite cinquantaine de couvertures qui titilleront probablement la curiosité des internautes des futures générations dans vingt, trente ou cent ans, indépendamment de la qualité des contenus qu’elles cachent.

Continuer la lecture de 50 couvertures d’albums qui traverseront le temps

Twenty Feet From Stardom

20 feet darlene

 

Ah la la, comment n’ai-je pas pris dix minutes pour te parler de ce film, peut-être mon meilleur moment ciné de 2013 ? Je ne suis résolument pas attiré par les documentaires, mais à chaque fois que je me retrouve devant (ou presque), je finis par craquer. Twenty Feet From Stardom, je ne savais pas trop de quoi ça parlait. De musique pop, je crois, et d’anciennes gloires de la soul. Mais en fait non, on comprend en quelques minutes, grâce à une brève explication de Bruce Springsteen et à un générique hyper réussi, qu’il s’agit d’autre chose. Le film de Morgan Neville parle en fait des choristes dans la musique populaire, qu’elle soit rock, pop ou R’n’B. Des nénettes dont tu peux assez facilement ne jamais avoir entendu parler : Merry Clayton, Lisa Fischer, Tata Vega, Darlene Love, Judith Hill…

Continuer la lecture de Twenty Feet From Stardom

Top 40 des 90’s : n°21

n°21 : Bruce Springsteen – Streets of Philadelphia (1993)

 


 

Quatre Grammy Awards et l’Oscar de la meilleure chanson originale, c’est la partie émergée de l’iceberg du fabuleux bilan dont Bruce Springsteen peut se prévaloir, en fin d’exploitation de cette immense chanson, écrite à la demande de Jonathan Demme. Devenant un tube majeur en Europe en 1994, Streets of Philadelphia rappelle le Boss au souvenir d’un grand public européen qui, en dépit de sa conséquente discographie, ne se voit servir en radio que Born in the USA. C’est aussi, à ce jour, le dernier gros succès single en date d’un artiste qui demeure essentiellement connu comme un géant de la scène. Le single a été n°1 en France, en Italie, en Allemagne, au Canada et dans quelques autres pays. Aux Etats-Unis, il n’a pas fait mieux qu’une neuvième place au Billboard Hot 100, qui reste toutefois une performance honorable pour une chanson rock mid-tempo à la mélodie clairement triste.

Continuer la lecture de Top 40 des 90’s : n°21